Bretagne : Quatre bustes gaulois découverts sur un chantier de fouilles

ARCHÉOLOGIE Les statues datent du milieu du premier siècle avant notre ère

J.G. avec AFP

— 

Le buste d'un arisotcrate gaulois a été découvert sur un chantier de fouilles préventives dans les Côtes-d'Armor.
Le buste d'un arisotcrate gaulois a été découvert sur un chantier de fouilles préventives dans les Côtes-d'Armor. — Emmanuelle Collado / Inrap

C’est une découverte archéologique rare qui vient d’être réalisée en Bretagne. Quatre bustes gaulois datant du milieu du Ier siècle avant notre ère ont été mis au jour lors de fouilles préventives menées à Trémuson (Côtes-d’Armor), a-t-on appris auprès de l’Inrap (Institut national de recherches archéologiques préventives).

Découverte face contre terre il y a trois semaines dans une fosse rectangulaire, la première statue, haute de 40 cm, sculptée dans la roche et portant un collier autour du cou, présente un visage d’homme à la chevelure et à la barbe soignées, ciselées avec détail, indique l’Inrap. Les trois autres statues, de taille voisine, ont été découvertes mardi dans un puits comblé à la période gauloise et sont encore en cours d’investigation préliminaire.

Des découvertes « particulièrement rares »

« De telles découvertes sont particulièrement rares dans le cadre de fouilles permettant d’étudier le lieu même où elles ont été enfouies ou abandonnées », souligne l’institut. Selon Stéphane Bourne, responsable scientifique des fouilles de Trémuson, il existe en France « une vingtaine d’exemplaires » de ce type de bustes. Ces découvertes ont été faites dans « l’espace résidentiel d’une ferme gauloise fondée au IVe siècle avant notre ère (…)

De nombreux vestiges également trouvés

De nombreux vestiges témoignent de l’évidente richesse des propriétaires », précise le communiqué de l’Inrap. Parmi les nombreux vestiges découverts, « la céramique mise au jour est une production locale assez soignée et d’assez nombreux fragments d’amphores indiquent que les habitants consommaient du vin d’Italie, puis d’Espagne ».

Les quatre statues découvertes « rappellent celles trouvées à Paule (Côtes-d’Armor), à 70km de là, interprétées comme les effigies de membres de l’aristocratie destinées à perpétuer leur mémoire et la grandeur de la famille », souligne enfin l’Inrap.