La Réunion : Des heurts éclatent en marge de la visite d’Emmanuel Macron

TENSIONS La Réunion est toujours en situation de crise sociale aiguë, un an après le mouvement des « gilets jaunes »

M.A. avec AFP

— 

Des heurts ont éclaté entre manifestants et forces de l'ordre près de l'aéroport de Saint-Denis, à la Réunion, en marge de la visite d'Emmanuel Macron, le 23 octobre 2019.
Des heurts ont éclaté entre manifestants et forces de l'ordre près de l'aéroport de Saint-Denis, à la Réunion, en marge de la visite d'Emmanuel Macron, le 23 octobre 2019. — Fabrice Wislez/AP/SIPA

Des heurts ont éclaté, ce jeudi soir, entre une centaine de jeunes et des forces de l’ordre sur un rond-point de la ville du Port à La Réunion,en marge de la visite présidentielle d'Emmanuelle Macron, rapporte Imaz Press Réunion, l'agence de presse de La Réunion.

Mercredi, lors de son arrivée, sur l’île de La Réunion, toujours en situation de crise sociale aiguë, un an après le mouvement des « gilets jaunes », une grève générale attendait le président de la République.

Incendies et ronds-points bloqués

Des jets de pierres et des tirs de lacrymogène ont été échangés sur le rond-point de la Rivière des galets, dans la commune du Port, selon la même source. Des poubelles et des voitures qui se trouvaient sur le parking d’une concession automobile aux abords du rond-point ont été brûlées, et un énorme panache de fumée était visible. Vers 21h, le rond-point était dégagé, mais les forces de l’ordre toujours présentes. Les manifestants se sont dispersés dans les environs. Un incendie s’est également déclaré dans une déchèterie située sur une commune limitrophe, selon la même source et les pompiers.

Jeudi matin, une quarantaine de personnes avaient déjà tenté d’installer un barrage à proximité de la ville du Port mais avaient été dispersées, avait précisé l’Elysée, indiquant qu’il s’agissait de personnes « assez jeunes ». Certaines avaient le visage dissimulé, selon la même source. Mercredi à l’arrivée du président à La Réunion, des heurts entre manifestants et forces de l'ordre avaient éclaté aux abords de l'aéroport​, et des manifestants avaient brûlé une photo du président. Cinq personnes ont été placées en garde à vue, sur un total de 80 manifestants dispersés car la manifestation n’était pas déclarée, selon l’Elysée.

La Réunion a connu « l’un des plus vigoureux » mouvements des « gilets jaunes »

Le chef de l’Etat avait admis dès son arrivée mercredi sur l’île que le territoire avait connu en 2018 « l’un des plus vigoureux » mouvements des « gilets jaunes » contre le coût de la vie et les inégalités sociales, fruit d’une « colère qui s’est exprimée (…) sur les difficultés du quotidien ».

Dans ce territoire de plus de 850.000 habitants, 40 % de la population vit sous le seuil de pauvreté, le taux de chômage atteint 24 %, et même 42 % chez les jeunes. Et le coût de la vie pour un budget moyen de ménage réunionnais est majoré de 7,1 % par rapport à la métropole, selon l’Insee, alors que le revenu médian réunionnais est inférieur de 30 % au niveau national (AFD, 2015).