Chine : A cause de la peste porcine, les habitants se tournent vers le chien et le lapin pour se nourrir

CONSOMMATION Le pays, qui élevait près de la moitié de la population porcine dans le monde, se détourne du cochon, devenu rare et cher

20 Minutes avec agence

— 

Illustration d'un porc.
Illustration d'un porc. — Pexels

Les habitants des régions rurales de Chine se tournent à nouveau vers le chien et le lapin pour se nourrir. Cette tradition avait perdu de son attrait au profit de la viande de porc, devenue la viande la plus populaire du pays, rapporte le South China Morning Post.

Le pays fait face à une récente pénurie de viande de porc. En cause, l’épidémie de peste porcine qui a frappé l’ensemble du continent et décimé une bonne partie de son cheptel porcin, précise Courrier International.

Le prix du porc a doublé

La Chine, premier producteur et consommateur de porc dans le monde, a été particulièrement touchée par la peste porcine. Le pays élève la moitié des cochons dans le monde. Mais la population porcine a diminué de 41,1 % entre septembre 2018 et septembre 2019, indique le ministère chinois de l’ Agriculture.

La politique d’importation décidée par le gouvernement face à ce phénomène, qui devrait encore durer, n’a pas enrayé le manque. Conséquence directe : le prix de vente de la viande porcine a plus que doublé en un an dans les zones les moins urbanisées du pays. Il atteint désormais des tarifs similaires à ceux pratiqués dans les mégapoles chinoises.

Des vendeurs font faillite

A Shanghai ou à Pékin, le revenu moyen est cependant trois ou quatre fois plus élevé que dans les régions les moins favorisées, rapporte le média chinois. Plusieurs vendeurs spécialisés dans la commercialisation de ces produits sur les marchés des petites villes ont même fait faillite.

En dehors même de la question de son prix, le porc est quasi-absent des étals à cause de sa rareté et du désintérêt des acheteurs. A l’inverse, la chair de chien ou de lapin est disponible et abordable. Des promotions sont même pratiquées sur la viande de lapin dans des magasins, révèle South China Morning Post.