Mayotte : Un appel à la grève des pompiers attend Emmanuel Macron à son arrivée

MOUVEMENT SOCIAL Tandis que le chef de l’Etat doit atterrir à Mayotte ce mardi matin, un appel à la grève des pompiers de l’aéroport a été lancé, en solidarité au mouvement né en métropole

C-E.AK avec AFP

— 

Emmanuel Macron.
Emmanuel Macron. — Jacques Witt/SIPA

Y aura-t-il des pompiers pour assurer la sécurité incendie à l’atterrissage de l’avion d’Emmanuel Macron à Mayotte ce mardi matin ? La section aéroportuaire de Mayotte du Syndicat National des Sapeurs-Pompiers Professionnels-PATS a annoncé sur les réseaux sociaux dès lundi soir son intention de ne pas assurer ce service une heure avant l’atterrissage de l’aéronef et quinze minutes après l’arrêt du moteur de l’avion présidentiel.

Ce mouvement est lancé en solidarité à la journée de manifestation des pompiers professionnels le 15 octobre dernier. Au cours de cette journée où près de 10 000 pompiers ont défilé dans les rues de Paris, plusieurs d’entre eux ont subi des jets de bombes lacrymogènes par les forces de l’ordre à la suite de heurts qui ont fait quelques blessés.

Une visite en lien avec la politique d'immigration

« Nous les sapeurs-pompiers de l’aéroport de Mayotte n’assurerons pas la sécurité incendie adéquate pour l’aéronef de monsieur le Président de la République », écrit le syndicat.

Le chef de l’Etat, qui doit arriver à 9h30 (8h30 heure de Paris) à l’aéroport de Dzaoudzi, en Petite terre, veut faire de sa visite sur le sol mahorais l'illustration du «deuxième pilier» de sa politique sur l'immigration : « la fermeté » (le premier pilier étant l’humanité), selon l’Elysée.