Guadeloupe : Un chef mangeait chaque jour dans son restaurant, l’Urssaf lui réclame 14.000 euros

FISCALITÉ Pour calculer le redressement infligé au cuisinier Arnaud Bloquel, l’Urssaf a pris pour base le prix moyen d’un menu par client, soit 107 euros

20 Minutes avec agence

— 

Cuisine d'un restaurant (illustration)
Cuisine d'un restaurant (illustration) — Free-Photos/ PixaBay

Le chef Arnaud Bloquel, qui possède deux restaurants en Guadeloupe, a subi un redressement sur trois ans de la part de l' Urssaf pour avoir déclaré déjeuner chaque jour dans ses établissements, rapporte le site spécialisé L’Hôtellerie Restauration

L'administration réclame ainsi 14.000 euros au cuisinier originaire d’Agen. Pour réaliser son calcul, elle s’est basée sur la dépense moyenne d’un repas par client, qui équivaut à 107 euros. Une méthode que conteste Arnaud Bloquel. « Je me restaure avec des pâtes ou des plats simples et peu coûteux, comme le reste de mon équipe dont le repas [coûte] environ 6 euros », a-t-il déclaré.

Il « y passe [s] es journées »

Tout a commencé par un banal contrôle en avril 2018, a relaté le propriétaire du « Square » et de l'« Orchidéa ». La situation a dérapé lorsque le fonctionnaire de l’Urssaf a demandé au chef où celui-ci se restaurait. « Je mange dans mon restaurant, puisque j’y passe mes journées », a alors expliqué le principal intéressé.

Arnaud Bloquet a toutefois réussi à obtenir un échelonnement. Le restaurateur a déclaré prochainement « retourner à Paris pour préparer le concours du meilleur ouvrier de France ». Il a ajouté vouloir quitter définitivement Guadeloupe, où « l'insularité contraint les ambitions », pour s’installer en Floride.