SNCF : Trafic perturbé dans plusieurs régions en raison d’un « mouvement social inopiné »

GREVE Des agents de la SNCF ont fait valoir leur droit de retrait, à la suite d’un accident survenu sur un passage à niveau à Saint-Pierre-sur-Vence (Ardennes) qui a fait 11 blessés

S. A.

— 

Un train SNCF, illustration
Un train SNCF, illustration — Vincent Loison/SIPA

Mauvaise surprise pour les usagers de la SNCF ce vendredi matin. La circulation des trains est perturbée dans plusieurs régions en raison d’un « mouvement social inopiné ». Des contrôleurs et conducteurs de trains de la SNCF ont fait valoir leur « droit de retrait », jeudi soir, au lendemain d’une collision à un passage à niveau à Saint-Pierre-sur-Vence (Ardennes), qui a fait 11 blessés.

Des trains ont été supprimés sur de nombreuses lignes TER dans plusieurs régions dont l’Ile-de-France (les RER B et D sont aussi concernés), le Grand-Est, les Hauts-de-France, l’Occitanie, les Pays de la Loire, la Nouvelle-Aquitaine, les Alpes-Maritimes. La SNCF conseille de « consulter les outils d’informations et de privilégier les transports alternatifs » ou d’emprunter un itinéraire de substitution.

Aucun contrôleur à bord

Mercredi après-midi, une collision entre un convoi exceptionnel et un TER, qui reliait Sedan à la gare Champagne-Ardenne TGV, – avec 70 passagers à bord — a fait 11 blessés légers sur un passage à niveau à Saint-Pierre-sur-Vence (Ardennes). Aucun contrôleur n’était à bord. Le conducteur, également blessé, a été transporté à l’hôpital Manchester de Charleville-Mézières, indiquent nos confrères de France Bleu. « Fortement choqué », il « a dû gérer seul l’accident et les usagers », dénonce la CGT Cheminots Midi-Pyrénées dans un communiqué.

Pour les syndicats CGT et Sud Rail, à l'origine de cette grève surprise, c’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase. Ils déplorent la généralisation des trains sans contrôleur. « Les cheminots sont en réaction à une situation catastrophique de la sécurité », a réagi le secrétaire général de la fédération CGT des cheminots Laurent Brun sur Twitter. « Nous ne voulons pas avoir la mort des usagers sur la conscience », ajoute-t-il.

« Aujourd’hui, avec cette politique du risque calculé, les incidents se multiplient et les accidents sont gérés par le seul conducteur », écrit la Fédération Sud Rail dans un communiqué, expliquant dénoncer « les risques sécuritaires pris par la direction » depuis plusieurs années. Ce syndicat, ainsi que la CGT-Cheminots, FO-Cheminots et la Fgaac-CFDT, sont vent debout contre le mode d'exploitation « équipement agent seul » qui permet de faire circuler des trains sans contrôleur.

Selon le secrétaire d'Etat aux Transports Jean-Baptiste Djebbari, le président sortant de la SNCF Guillaume Pepy « est en réunion avec les syndicats ce (vendredi) matin » pour trouver une issue rapide à cet arrêt de travail inopiné.