Des porte-clés « traqueurs » offerts dans les stations service? Gare à l'intox

FAKE OFF Une alerte inquiétante autour de porte-clés « piégés » offerts dans les stations-service est partagée sur Facebook

Alexis Orsini

— 

Une pompe à essence (illustration).
Une pompe à essence (illustration). — Pixabay
  • Selon une rumeur à succès, des porte-clés à « puce » seraient distribués dans des stations-service afin de suivre les automobilistes jusqu'à chez eux et de les cambrioler.
  • Aucun phénomène de ce genre n'a été constaté en France, selon les sources concernées que nous avons pu joindre.
  • La rumeur n'est pas nouvelle : elle est née en 2008, en Afrique du Sud.

Faut-il se méfier de certains cadeaux distribués dans les stations-service ? C’est en tout cas ce qu’affirme une alerte partagée sur Facebook : « Attention, en ce moment il y a des porte-clés [à] accrocher au rétro qui sont distribués à des pompes à essence et sur des parkings. Ils sont gratuits. Ils sont également distribués dans certains restaurants. Ne les acceptez pas ou détruisez-les. »

« Il y a une puce à l’intérieur. Les criminels vous suivent de la pompe jusqu’à chez vous à la maison et savent ainsi quand vous n’êtes pas à la maison et ils vous cambriolent », poursuit ce texte, prétendument signé d’un « responsable fonctionnel et administratif » de la police municipale d’Avignon.

L’alerte, partagée sur une page Facebook, serait signée d’un « responsable fonctionnel et administratif » de la police municipale d’Avignon, à en croire la signature apposée au bas du texte.

FAKE OFF

Contactée par 20 Minutes, la police municipale d’Avignon renvoie à la mairie, qui nous explique ne pas « souhaite [r] communiquer sur le sujet ». De son côté, la gendarmerie nationale nous indique qu’elle n’a pas constaté de tel « mode opératoire » dans sa « zone de compétence. »

Même constat pour Gilbert Thibaudeau, président du syndicat d’Assistance et défense des intérêts des intérêts des mandataires locataires gérants de stations-service (Adim) : « J’ai déjà vu passer cette rumeur il y a un moment et nous en avons discuté avec nos adhérents, mais aucun ne m’a jamais expliqué de vive voix avoir constaté un tel cas. »

Contacté par 20 Minutes, le groupe Total indique enfin : « C’est une rumeur qui ressort régulièrement depuis quelques années. Nous n’avons jamais eu de cas dans nos stations, ni jamais vu ce type de porte-clés. »

Une intox qui remonte à 2008

L’alerte partagée sur Facebook est en effet loin d’être nouvelle, puisqu’on en trouvait déjà trace sur les réseaux sociaux il y a quelques années – par exemple en 2015, sous la forme d’un texte légèrement différent.

Dès 2012, la police cantonale de Genève avait quant à elle publié un démenti face à la propagation d’une rumeur identique, en indiquant qu’elle n’était pas à l’origine de ce prétendu communiqué et qu’il s’agissait d’un « canular ». Et l’intox a visiblement traversé les frontières (et les années) puisque le site de fact-checking américain Snopes revenait sur cette fausse alerte partagée par des internautes américains inquiets… en 2008.

Pour remonter jusqu’à l’origine de cette intox, il faut ainsi se tourner vers l’Afrique du Sud, où la société pétrolière Caltex avait distribué, cette année-là, des porte-clés lumineux aux automobilistes de passage dans les stations-service. Une opération promotionnelle vite devenue une rumeur de grande ampleur, malgré le démenti de la police sud-africaine, qui dénonçait un « canular […] ridicule » et promettait de poursuivre les personnes qui le propageaient.