L’Andorre va bien augmenter le prix des cigarettes (mais moins que prévu)

SOCIETE Pour lutter contre les trafics, la principauté d’Andorre confirme qu’elle va augmenter le tarif de ses cigarettes. La hausse est toutefois moins forte que prévu

H.M. avec AFP

— 

Un magasin spécialisé dans la vente de tabac au Pas-de-la-Case, en Andorre, en décembre 2010.
Un magasin spécialisé dans la vente de tabac au Pas-de-la-Case, en Andorre, en décembre 2010. — F. Lancelot / Sipa

La virée en Andorre sera bientôt moins rentable pour les fumeurs invétérés. La principauté vient de fixer ses nouveaux tarifs du tabac pour notamment tenir la promesse faite à la France de lutter contre le trafic de cigarettes. Ils rentreront en vigueur le 23 octobre, jour après lequel on devrait plus trouver en Andorre de cartouche de cigarettes à un tarif inférieur à 24,95 euros.

Les fumeurs qui s’approvisionnent dans les Pyrénées peuvent toutefois se consoler en regardant la cigarette à moitié consumée. A l'annonce de cette réforme, en février 2019, le gouvernement de la principauté prévoyait que le différentiel entre les prix pratiqués en France et en Espagne ne pourrait excéder les 35 %. Finalement, après négociations avec les commerçants locaux, le différentiel retenu est ramené à 30 % mais surtout il se base uniquement sur les prix espagnols, bien inférieurs à ceux qui ont cours dans l’Hexagone.

Selon les calculs de l’AFP, qui a consulté la liste des prix publiée au Bulletin officiel, la cartouche pour les marques les moins chères « pourra coûter jusqu’à cinq à six euros de plus ».

Le commerce du tabac rapporte environ 130 millions d’euros par an au micro-état pyrénéen, peuplé de 75.000 habitants.