Lyon : « Malaise et souffrance au travail », les agents de la région Auvergne-Rhône-Alpes appelés à la grève

SOCIAL L'intersyndicale de la région Auvergne Rhône-Alpes a appelé les agents à se mobiliser ce jeudi pour dénoncer le «malaise» qui affecte plusieurs services

Elisa Frisullo

— 

Le siège du Conseil régional Rhône-Alpes au Confluent
Le siège du Conseil régional Rhône-Alpes au Confluent — E. Frisullo / 20 Minutes
  • L’intersyndicale de la Région a lancé un appel à la grève pour ce jeudi pour dénoncer la souffrance ressentie au travail par des agents de la direction de la communication notamment.
  • La grève a été peu suivie, selon la Région, qui n’en reste pas moins consciente des difficultés en cours dans ce service en pleine réorganisation.
  • Selon les syndicats, certains agents se sentent victimes de «pression» et «de dénigrement». 

Les mots employés par l’intersyndicale sont alarmants. Ce jeudi, alors que les conseillers régionaux sont réunis en assemblée plénière, les agents d'Auvergne Rhône-Alpes ont été appelés à débrayer par l’intersyndicale. A Lyon mais aussi à Clermont-Ferrand, des mobilisations ont eu lieu. Si plusieurs services sont concernés par la grogne ambiante, l’accent est plus particulièrement mis sur la direction de la communication. « Les pratiques de la Dircom entraînent des situations de souffrance au travail intenables », indique l’intersyndicale. « Par ailleurs, la désorganisation de la Com est telle que les agents ne sont plus en mesure de rendre un travail de qualité », ajoute-t-elle.

Le malaise au sein de ce service de la Région présidée par Laurent Wauquiez (LR) n’est pas nouveau. En avril, les 35 agents (dont trois chefs de service) de la Com ont adressé un courrier d’alerte à leur directrice. Un cabinet extérieur a été missionné par la direction générale des services dans la foulée « pour une démarche d’accompagnement ». Mais depuis cette lettre, la situation aurait empiré, notamment depuis la rentrée, selon les syndicats « ce qui a conduit à déposer un préavis de grève pour ce 17 octobre ».

Parmi les comportements qu’ils dénoncent, les agents pointent du doigt « la pression au travail, des attitudes de dénigrement ou d’humiliation » à leur encontre. La Dircom ne serait pas le seul service concerné, d’où l’appel à la mobilisation de tous les agents lancé pour ce jeudi. Les syndicats dénoncent là encore, pour les personnels du siège et des lycées, « un manque de reconnaissance et de considération » affectant les agents de plusieurs services et un manque de personnels.

Contactée par 20 Minutes, la Région a indiqué que sur ses 8.600 agents, entre 100 et 150 ont manifesté ce jeudi matin devant le siège d’Aura, à Confluence. Concernant la situation de malaise dénoncée à la communication, la direction reconnaît des tensions liées à une réorganisation en cours dans ce service. « Ce projet génère assez classiquement des tensions. C’est une situation qu’on ne banalise pas et qu’on ne dramatise pas. L’enjeu est que ce projet de réorganisation dans ce service, qui n’a jamais été réorganisé depuis 2015, fonctionne », indique Sébastien Pernaudet, directeur général adjoint. Moins à l’aise à l’évocation du dénigrement, des critiques et de la pression dénoncés par les syndicats, le directeur adjoint a rappelé qu’un service de la direction des ressources humaines de la région travaille sur la santé au travail. Et accompagne dans ce cadre, « les managers et les agents en difficulté personnelle ».