Affaire Lelandais : Ils ont la conviction que l'ancien militaire pourrait être lié à la mort de leur fils et portent plainte

ENQUETE Les parents de Thomas Rauschkolb, retrouvé mort en 2015 au bord d'une rivière en Savoie, demandent que la piste Nordahl Lelandais soit creusée

E.F.

— 

Me Bernard Boulloud, l'avocat des parents de Thomas Rauschkolb.
Me Bernard Boulloud, l'avocat des parents de Thomas Rauschkolb. — GUILLAUME SOUVANT / AFP

Le dossier de Thomas Rauschkolb fait partie des quarante affaires retenues par la cellule Ariane de la gendarmerie comme pouvant être potentiellement liés à Nordahl Lelandais. La famille de ce jeune homme de 18 ans, découvert mort en décembre 2015 au bord d’une rivière en Savoie après une soirée en boîte de nuit, a déposé plainte contre X pour « meurtre » cette semaine, selon Le Parisien. Et ce afin que l’enquête sur la mort de leur garçon soit rouverte et que la piste de l’ancien militaire, mis en examen pour le meurtre de Maëlys ​et l’assassinat du caporal Noyer, soit creusée.

En 2017, l’enquête menée après le décès du garçon avait conclu à une mort accidentelle. Mais les parents de la victime n’ont jamais cru à cette thèse. La conviction que leur fils a été tué n’a fait qu’augmenter lorsqu’ils ont découvert, sur une photo publiée au printemps par Le Parisien, que Nordahl Lelandais a fréquenté par le passé la même discothèque que celle où Thomas a passé sa dernière soirée. Le témoignage, lundi dans les colonnes du quotidien, de l’ex compagne de Nordahl Lelandais a fini par les convaincre de porter plainte cette semaine.

Un témoignage capital

La jeune femme, interrogée sur d’éventuels meurtres ou disparitions auxquels l’ancien maître-chien pourrait être lié a déclaré : « Pour moi, il y en a d’autres. Il faudrait notamment creuser le dossier du jeune Thomas Rauschkolb retrouvé mort le 28 décembre 2015. À cette époque, je venais de quitter Lelandais une première fois et il était dans le même état de colère, de frustration que lorsqu’il a tué le caporal Noyer dans la nuit du 11 au 12 avril 2017 à Chambéry ».

Pour savoir ce qui est réellement arrivé à leur fils, les parents de Thomas vont également demander par l’intermédiaire de leur avocat Me Bernard Boulloud, défenseur de la famille du caporal Noyer, que le corps du garçon soit exhumé. Ils espèrent ainsi que l’autopsie, qui n’a pas été réalisée à l’époque selon eux, permettra de mettre au jour de nouveaux éléments.