Rennes : Avec leur diffuseur d’odeurs, la vie au travail n’aura plus la même saveur

INNOVATION Deux entrepreneurs bretons ont créé la société InSpir

Jérôme Gicquel

— 

Thibaut Béguier et Tony Collet misent sur les odeurs pour améliorer la qualité de vie au travail.
Thibaut Béguier et Tony Collet misent sur les odeurs pour améliorer la qualité de vie au travail. — J. Gicquel / 20 Minutes
  • Après le babyfoot ou les massages, les (bonnes) odeurs pourraient bientôt être utilisées pour améliorer la qualité de vie au travail.
  • C’est le pari de deux entrepreneurs bretons qui commercialisent un diffuseur d’odeurs à destination des entreprises.
  • Conçues à partir d’huiles essentielles, les odeurs sont soit stimulantes, soit relaxantes, selon les moments de la journée.

La qualité de vie au travail est devenue ces dernières années un véritable enjeu pour les entreprises. Copiant les géants de la Silicon Valley, les start-up ont lancé le mouvement en France en installant un bon vieux babyfoot ou un coin sieste dans leurs locaux ou en proposant des séances de massage à leurs salariés. Un esprit fun qui a depuis fait tache d’huile dans de nombreuses entreprises qui rivalisent d’imagination pour dorloter leurs salariés et booster leur productivité.

Encore peu sollicité, l’odorat pourrait demain être mis à contribution pour remotiver ou apaiser les troupes. On imagine sans mal comment la mauvaise odeur d’un salarié peut flinguer la journée de ses collègues. A l’inverse, une odeur agréable permet aussi, selon plusieurs études, de réduire le taux de cortisol, l’hormone du stress. « L’odorat est un sens encore assez méconnu mais il joue pourtant un rôle essentiel sur nos émotions », assure Tony Collet.

Des odeurs stimulantes ou relaxantes

Avec son associé Thibaut Béguier, cet entrepreneur breton a donc fait le pari de venir titiller nos narines pour nous rendre plus heureux au boulot. Cogérants de la société InSpir, basée entre Trégueux (Côtes-d’Armor) et Rennes, ils commercialisent depuis quelques mois un diffuseur d’odeurs pour les espaces professionnels. « On implique tous les salariés pour déterminer avec eux l’identité olfactive de leur entreprise », indique Tony Collet.

Les deux associés travaillent pour l’heure avec une dizaine d’odeurs « assez consensuelles » conçues à partir d’huiles essentielles bio. D’un côté, des odeurs stimulantes qui penchent vers les agrumes. De l’autre, des odeurs relaxantes, plus boisées et à base de plantes. « La solution permet de faire varier les odeurs selon les espaces et les moments de la journée », souligne Thibaut Béguier. Le binôme n’est pas non plus à l’abri de surprises comme ce patron de garage qui voulait « une odeur de pneu » pour ses salariés.

Des débouchés dans le monde hospitalier

Ciblant principalement les entreprises, les deux entrepreneurs ont trouvé des débouchés inattendus dans le monde hospitalier. « Beaucoup d’Ehpad ou de cliniques nous sollicitent afin de créer un paysage olfactif agréable dans leur établissement où les odeurs peuvent parfois être une problématique », souligne Tony Collet.

La société bretonne vient également d’être retenue il y a quelques jours dans un grand programme européen visant à réduire l’anxiété et le stress chez les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer. « Les odeurs ravivent des souvenirs et elles pourraient donc à l’avenir aider ces personnes malades dans leur combat », espère Tony Collet.