C'est l'heure du BIM : Erdogan contre un cessez-le-feu, Mediator devant la justice et Deliveroo face à ses livreurs

ACTUALITES « 20 Minutes » compile pour vous les infos qu'il ne faut pas manquer ce matin dans votre Bulletin d'information matinal (BIM)...

M.C.

— 

Le président turc, Recep Tayyip Erdogan.
Le président turc, Recep Tayyip Erdogan. — AP/SIPA

Vous avez manqué les infos de ce début de matinée ? On vous a concocté un récap pour vous aider à y voir plus clair.

Offensive contre les Kurdes : La Turquie ne « déclarera jamais de cessez-le-feu » sans avoir atteint ses objectifs, affirme Erdogan

Le vice-président américain Mike Pence rencontrera, jeudi à Ankara, le président turc Recep Tayyip Erdogan avec l’objectif affiché d’obtenir un « cessez-le-feu immédiat » dans le nord de la Syrie où la Turquie a lancé une offensive militaire visant les forces kurdes. Une éventualité fermement écartée par le dirigeant turc. « Ils nous disent de "déclarer un cessez-le-feu". Nous ne pourrons jamais déclarer un cessez-le-feu » tant que la Turquie n’aura pas chassé « l’organisation terroriste » de la frontière, a déclaré le président Erdogan à des journalistes dans l’avion qui le ramenait d’Azerbaïdjan. « Ils exercent des pressions sur nous pour que nous arrêtions l’opération. Nous avons un objectif clair. Nous ne sommes pas préoccupés par les sanctions ».

Procès du Mediator : « Vous croyez que moi, petit médecin, j’étais de taille à faire plier un laboratoire aussi puissant ? »

C’est plus fort que lui. Georges Chiche aime les bons mots. Alors quand ce cardiologue des quartiers nord de Marseille se moque des laboratoires Servier à l’origine de la commercialisation du Mediator, il s’empresse d’ajouter : « C’est pas rigolo vous savez ». Auditionné ce mardi au procès-fleuve qui se tient depuis trois semaines à Paris contre la firme pharmaceutique, Georges Chiche, le médecin « plaisantin » comme il se définit, n’a pas cillé face aux avocats de la défense.

Deliveroo met en place une couverture maladie pour ses livreurs en France

La plateforme de livraison Deliveroo a annoncé la mise en place pour ses livreurs en France d’une assurance maladie complémentaire des indemnités journalières de la Sécurité sociale, selon un communiqué mardi. Les livreurs recevront jusqu’à 30 euros par jour jusqu’à 15 jours d’absence en complément de ce que verse la sécurité sociale, indique la plateforme. L’assurance complémentaire est administrée par Qover, une start-up bruxelloise spécialiste des travailleurs indépendants.