Lyon : Après le décès de Roger Auvin, un Rhodanien devient le probable doyen des Français

DEMOGRAPHIE Marcel Meys vit à Saint-Romain-en-Gal, au sud de Lyon

20 Minutes avec AFP

— 

Le probable doyen des Français vit au sud de Lyon. A 110 ans, il vit encore chez lui. Illustration
Le probable doyen des Français vit au sud de Lyon. A 110 ans, il vit encore chez lui. Illustration — P. MAGNIEN / 20 MINUTES

Après le décès à 111 ans de Roger Auvin, le très probable nouveau doyen des Français s’appelle Marcel Meys, un vaillant monsieur de 110 ans qui « bien sûr » vit toujours seul chez lui à Saint-Romain-en-Gal (Rhône), près de Lyon. Marcel Meys est né le 12 juillet 1909 à Saint-Julien-de-l’Herms (Isère) et c’est à ce jour « le centenaire le plus âgé connu », explique Laurent Toussaint, un féru de statistiques devenu au fil des ans un expert reconnu sur les personnes centenaires.

Il y a donc selon lui « 98 % de chances » qu’il s’agisse du nouveau doyen des Français même s’il a pu arriver en de très rares cas que la médiatisation d’un probable doyen pousse un autre, à peine plus âgé, à se manifester. Contacté au téléphone par l’AFP, Marcel Meys a décroché d’un ton alerte. Vous vivez encore chez vous ? « Bien sûr ! je vis tout seul, a-t-il rétorqué. De temps en temps, il y a une amie qui passe ».

« J’en suis fier »

Qu'il était doyen, Marcel l'a su par « le maire » et il en est « fier quand même parce qu’il y en a qu’un seul ». Mais celui qui a été ambulancier et a vécu les deux Guerres mondiales, entend et voit « difficilement » aujourd’hui et préfère donc rester loin des sollicitations médiatiques. Cet été, alors qu’il recevait toutefois le quotidien régional Le Dauphiné Libéré à l'occasion de son anniversaire, il confiait : « Je sens bien que la fin arrive. Mais quand ? On ne sait pas. » Et il se souvenait du décès de son père à 63 ans, qui était alors considéré comme un « vieillard » : « Maintenant, ce serait un jeune homme ».

La doyenne des Français est toujours sœur André, Lucille Randon, 115 ans et vivant à Toulon. « Elle est aussi doyenne de l’Europe et vice-doyenne mondiale », précise Laurent Toussaint, ajoutant qu’une Japonaise a un an de plus qu’elle. Aucun organisme officiel ne décerne en France le « titre » de doyen.