Linky : Aucune exposition dangereuse aux ondes électromagnétiques, selon l’ANFR

ETUDE Entre juin et décembre 2018, l’Agence nationale des fréquences a mené une étude sur l’exposition du public aux ondes radiofréquences des compteurs Linky

20 Minutes avec agence

— 

Un compteur Linky. (Illustration)
Un compteur Linky. (Illustration) — B. Colin / 20 Minutes

Les compteurs Linky n’engendreraient aucun dépassement du niveau réglementaire d’exposition aux champs électromagnétiques. Telles sont les conclusions d’une étude menée par l’Agence nationale des fréquences (ANFR) entre juin et décembre 2018, rapporte Clubic ce lundi.

Réalisés en toute indépendance par des laboratoires de mesure accrédités par le Comité français d’accréditation (COFRAC), ces travaux ont consisté à mesurer l’exposition du public aux ondes radiofréquences des compteurs Linky dans 178 lieux, à la fois chez des particuliers mais aussi dans des collectivités locales. Le temps moyen de ces mesures a été d’environ une heure.

Les compteurs Linky dans le cadre réglementaire

Après avoir effectué ces mesures, l’ANFR assure qu’aucun dépassement du niveau réglementaire d’exposition aux champs électromagnétiques n’a été relevé dans la bande 9 kHz – 100 kHz. Par ailleurs, aucune émission de courants porteurs en ligne (CPL) n’a été détectée dans 99 cas sur 178.

Les conclusions de cette étude tendent à montrer que les compteurs Linky tant décriés ne dépassent pas le cadre réglementaire en matière d’exposition du public aux ondes radiofréquences que ce soit pour les champs électromagnétiques ou les courants porteurs en ligne.