Teknival à Nantes : Un « gros kif » côté teufeurs, de nombreuses plaintes côté riverains

SOCIETE Plus de 10.000 personnes sont rassemblées ce week-end pour un teknival en hommage à Steve Maia Caniço

Frédéric Brenon

— 

Teknival organisé Prairie de Mauves, entre Nantes et Sainte-Luce-sur-Loire, le 12 octobre 2019.
Teknival organisé Prairie de Mauves, entre Nantes et Sainte-Luce-sur-Loire, le 12 octobre 2019. — F.Brenon/20Minutes
  • Plus de 10.000 teufeurs sont réunis depuis vendredi soir Prairie de Mauves, entre Nantes et Sainte-Luce-sur-Loire.
  • Ce rassemblement illégal de musiques électroniques est marqué par un hommage à Steve Maia Caniço.
  • Les plaintes pour nuisances sonores ont été très nombreuses vendredi et samedi soirs.

L’appel a été plus qu’entendu. Plus de 10.000 personnes se sont rassemblées ce week-end sur les prairies de Mauves, entre Nantes et Sainte-Luce-sur-Loire, pour participer à un teknival en hommage à Steve Maia Caniço, jeune homme noyé dans la Loire à l’issue d’une free party le soir de la Fête de la musique. Baptisé Tek’Steve’All, ce rassemblement illégal, qui doit théoriquement s’achever dimanche soir, propose plus de 60 sound-sytem.

Malgré la foule, un stationnement chaotique, des installations sanitaires sommaires et une faible visibilité le soir venu, aucun incident n’a été signalé, rapporte la préfecture de Loire-Atlantique ce dimanche. La Protection civile est présente sur place et des secours nautiques ont été mobilisés sur le fleuve.

« On ne fait de mal à personne »

Les participants, eux, ne boudent pas leur plaisir et leur volonté de faire passer quelques messages. « C’est un gros kif de voir autant de monde, commente Lucile, 29 ans. Ça montre qu’on est une vraie communauté avec de la solidarité. Steve méritait bien ça. » « On vient là pour se retrouver et dire qu’on en a marre de la répression policière. Ça suffit. On ne fait mal à personne. Regardez, il n’y a que des gens cool ici, tout le monde s’amuse », ajoute Zoé, 32 ans. « Des teknivals il y en a toujours eu, il faut que ça continue, insiste Karim, 35 ans, venu d’Orléans. C’est une bouffée d’oxygène pour plein de gens. Ça aide à reprendre le boulot, même si le lundi on est un peu rincé. »

Les riverains, en particulier les habitants de l’est de Nantes et de Sainte-Luce-sur-Loire, n’auront pas forcément la même lecture du week-end. « De nombreux appels ont été formulés au 17 par des habitants pour se plaindre du bruit » dans la nuit de vendredi à samedi et, surtout, celle de samedi à dimanche, indique-t-on à la préfecture. Beaucoup ont d’ailleurs exprimé leur colère sur les réseaux sociaux.

« Ça résonne dans les murs, impossible de dormir. Avec le vent, ça porte très loin. Des amis l’ont entendu jusqu’à Sucé-sur-Erdre. Si c'est illégal, il faut des sanctions », peste Jean-Jacques, qui réside à Sainte-Luce. « La ville comme la préfecture a été mise devant le fait accompli. Une évacuation étant à exclure vu le contexte », déplore Jean-Guy Alix, le maire de Sainte-Luce-sur-Loire.

La plupart des participants au teknival devraient avoir quitté les lieux ce dimanche soir. La circulation pourrait être perturbée à l'est de Nantes.