« Gilets jaunes » à Toulouse: Plusieurs milliers de manifestants dans une ambiance très tendue, 17 interpellations

MOBILISATION Selon un bilan provisoire de la préfecture de Haute-Garonne, 17 personnes ont été interpellées samedi à Toulouse, où plusieurs milliers de « gilets jaunes » ont manifesté lors de l’acte 48

N.S.

— 

La manifestation des « Gilets jaunes » à Toulouse lors de l'acte 47 de la mobilisation, le 5 octobre 2019.
La manifestation des « Gilets jaunes » à Toulouse lors de l'acte 47 de la mobilisation, le 5 octobre 2019. — Frédéric Scheiber / Sipa

C’est un bastion de la contestation, qui avait été désigné centre national de l’acte 48 des « gilets jaunes ». Des milliers de personnes ont défilé samedi dans le centre-ville de Toulouse, alors que la place du Capitole avait été interdite aux manifestants par arrêté préfectoral. Maxime Nicolle, alias « Fly Rider », l’une des figures du mouvement, était présent.

Des incidents ont rapidement éclaté avec les forces de l’ordre, qui ont utilisé massivement des gaz lacrymogènes.

Le cortège a été divisé en plusieurs groupes, dont certains ont défilé jusqu’en début de soirée. Les transports en commun ont été perturbés, notamment la ligne A du métro.

Deux blessés légers selon un premier bilan

Selon un bilan provisoire de la préfecture de la Haute-Garonne, il y a eu deux blessés légers, un chez les manifestants à cause des gaz lacrymogènes, et un parmi les forces de l’ordre, un fonctionnaire ayant reçu « du liquide dans les yeux ». 17 personnes ont été interpellées pour différents motifs : « transport d’objets interdits », « jets de projectiles sur des agents des forces de sécurité », « violences sur agents » et « interdiction de participation à la manifestation ».