Les Bretons ne font pas que boire de la bière, ils en produisent aussi

BOISSON La filière brassicole bio est en plein boom dans la région

Jérôme Gicquel

— 

La filière brassicole écologique est en plein essor en Bretagne.
La filière brassicole écologique est en plein essor en Bretagne. — J. Gicquel / 20 Minutes
  • La Bretagne se prend de passion depuis quelques années pour la production de bière.
  • Avec l’explosion du nombre de brasseries, c’est toute une filière brassicole biologique qui a vu le jour dans la région.
  • De plus en plus de producteurs se mettent à cultiver de l’orge brassicole.

Jamais les derniers à lever le coude, les Bretons sont de grands amateurs de bière. Selon une étude de l’institut Ifop datant de 2017, la Bretagne se classe au troisième rang des régions qui consomment le plus de houblon, derrière la Normandie et le Grand Est. Et s’ils en boivent beaucoup, les Bretons en produisent aussi. Depuis quelques années, le nombre de brasseries a explosé dans la région, qui en compte désormais une centaine.

Dans ce sillage, c’est toute une filière brassicole biologique qui s’est développée en Bretagne. Créée en 2006, l’association De la Terre à la Bière, qui fédère tous les acteurs, compte ainsi 18 brasseurs et 80 agriculteurs. En 2019, ces derniers ont produit 2000 tonnes d’orge brassicole, ingrédient de base pour faire de la bière, contre seulement une centaine de tonnes il y a dix ans. « Il y a une forte demande des consommateurs pour des bières bio et locales et les agriculteurs ont saisi cette opportunité, » explique Didier Le Hec, producteur de céréales et président de l’association.

La culture de houblon démarre doucement

Eleveur à La Chapelle-Bouëxic, au sud-ouest de Rennes, Jean-Paul Hignet s’est lancé dans la production d’orge il y a cinq ans. « C’est une culture de printemps et qui demande peu d’apport en azote. C’est donc bon pour les sols d’un point de vue agronomique. Et cela permet aussi de s’inscrire dans un commerce local », assure-t-il.

Transformée en malt, une partie de sa production d’orge alimente la brasserie de l’Ombre à Plélan-le-Grand (Ille-et-Vilaine), qui produit chaque année 350 hectolitres de breuvage houblonné. Appréciant de pouvoir s’approvisionner à proximité, son gérant Steven Guyader peine en revanche à trouver du houblon made in Bretagne. « C’est très compliqué pour le bio car la production est très faible. Je dois du coup faire mon marché en Angleterre, en Slovénie, en Pologne ou même en Nouvelle-Zélande », souligne le brasseur.

Mais les choses évoluent et la plante commence à faire son apparition dans les champs en Bretagne. « Quatre personnes se sont déjà lancées dans la production et cela va encore se développer », indique Didier Le Hec. D’ici quelques années, on pourra alors déguster une bière entièrement produite en Bretagne.

A Rennes, on brasse et on boit de plus en plus en local

Un festival de bières bretonnes à Rennes fin novembre

A Rennes, la halle de la Courrouze accueillera les 30 novembre et 1er décembre la première édition de la Breizh Bier Session. Ce festival des bières artisanales bretonnes espère attirer entre 3.000 et 4.000 personnes pendant le week-end. « Il y a des milliers d’amoureux de bière ici. Ce que l’on veut, c’est valoriser le savoir-faire. Prôner le boire moins, mais le boire mieux », explique Nicolas, membre de l’association Breizh’Hop, qui organise l’événement.