Miramas : Il n’y a pas de fuite de gaz inflammable, juste un message ambigu de la mairie

FAUSSE ALERTE Avec des messages alarmistes postés sur les réseaux sociaux, la mairie de Miramas a déclenché, pour rien, des réactions paniquées. Il ne s’agit pas d’une fuite de gaz mais d’un exercice des pompiers

J.S.-M.

— 

La gare de triage de Drancy, en région parisienne (photo d'illustration).
La gare de triage de Drancy, en région parisienne (photo d'illustration). — V. Wartner / 20 Minutes
  • Les pompiers des Bouches-du-Rhône sont rassurants : il n’y a pas de fuite de gaz à Miramas, ce jeudi.
  • Quelques habitants de la commune ont été induits en erreur par un message ambigu de la municipalité.

Deux semaines après l’incendie de l'usine Lubrizol à Rouen, la mairie de Miramas a fait passer un frisson de stress sur les nuques de certains de ses administrés. Un message Facebook ambigu, ce jeudi matin, annonçait « une fuite de gaz​ inflammable et toxique sur un wagon, en gare de triage ». Avec, naturellement, une série de conseils angoissants : « n’allumez ni flamme, ni cigarette », « libérez les lignes téléphoniques », « ne vous rendez pas vous-mêmes à l’hôpital ».

Il y avait certes, en haut du message, le mot « exercice » répété trois fois. Mais, dans la panique, certains internautes n’ont pas pris le temps de le lire. « J’aimerais savoir un peu ce qu’il se passe vraiment », lance Hélène. Laura, visiblement inscrite à la télé alerte, raconte que son téléphone « a sonné trois fois » et se demande : « Faut pas aller chercher nos enfants à l’école ? » Quant à Nicole, que l’on devine baby-boomer à son style télégraphique, elle écrit : « Nous voudrions avoir plus d’informations, si c’est dangereux ou pas, s’il y a des risques pour la population. Difficile de ne rien savoir. Attendons. »

« Tout va bien »

Les pompiers des Bouches-du-Rhône lui répondent, rassurants : « Tout va bien. » Et développent : « Nous effectuons un exercice, mais malheureusement, la mairie de Miramas, en voulant jouer le jeu, a appelé la population avec des consignes d’alerte sans préciser que c’était un exercice. »

Contacté, le service communication de la mairie de Miramas juge que les messages Facebook portés ce matin sont « clairs ». D’un ton un peu agacé, toutefois. Comme celui de cette porte-parole des pompiers. Une mairie qui crie au loup à propos d’un exercice ? « A ma connaissance, c’est une première en France, en effet. »