C’est l’heure du BIM : Guerre ouverte de « l’impeachment », inquiétante clé USB et « erreurs » de Luc Besson

ACTUALITES « 20 Minutes » compile pour vous les infos qu’il ne faut pas manquer ce matin dans votre Bulletin d’information matinal (BIM)…

M.C.

— 

Donald Trump dans la tourmente
Donald Trump dans la tourmente — Carolyn Kaster/AP/SIPA

Vous avez manqué les infos de ce début de matinée ? On vous a concocté un récap pour vous aider à y voir plus clair.

Procédure d'« impeachment » : C’est la guerre entre Donald Trump et le Congrès

This is war. Après plusieurs jours d’atermoiements, Donald Trump a choisi la guerre ouverte avec le Congrès : la Maison Blanche a annoncé qu’elle refusait de coopérer à l’enquête en cours en vue d’une éventuelle procédure de destitution. Les démocrates ont riposté en envoyant des injonctions officielles pour entendre des témoins dans l’affaire du coup de fil entre le président américain et son homologue ukrainien. Et mardi soir, la speaker de la Chambre Nancy Pelosi a accusé Donald Trump de chercher « à illégalement dissimuler les faits », une tournure empruntée à l’article 1 de la procédure d’impeachment contre Richard Nixon sur une « entrave à la justice ».

Faits divers : questions autour d’une clé USB retrouvée dans le bureau de Mickael Harpon

Depuis 24 heures, nombreux sont les policiers à s’inquiéter. Lors de la perquisition du bureau de Mickaël Harpon, au 1er étage de la préfecture de police de Paris, les enquêteurs ont mis la main sur une mystérieuse clé USB. Des dizaines de gigaoctets de données auxquelles avait accès cet informaticien malentendant qui a tué quatre de ses collègues avec un couteau jeudi. Que contenait-elle ? Et que comptait-il en faire ? La question se pose au regard des éléments rassemblés durant l’enquête et qui attestent désormais de la dimension terroriste de l’attaque.

Luc Besson nie tout viol mais admet « des erreurs »

Après plus d’un an de silence pour « laisser la justice faire son travail », Luc Besson a décidé de parler. Accusé de viol par l’actrice néerlandaise Sand Van Roy, le réalisateur l’a assuré dans un entretien d’une heure diffusé mardi soir par BFMTV : « Ce sont des mensonges de A à Z. Je n’ai jamais violé une femme de ma vie. » Précision importante : l’interview a été filmée la semaine dernière ; depuis, un juge d’instruction a ouvert une procédure judiciaire pour viol, huit mois après le classement sans suite de la première plainte de l’actrice par le parquet de Paris.