Municipales 2020 à Nantes: Johanna Rolland promet une police métropolitaine des transports

SECURITE Johanna Rolland et 14 autres maires de l'agglomération ont formulé une première annonce en vue des élections municipales

Julie Urbach

— 

Seule la police nationale intervient dans les trams et bus nantais pour le moment
Seule la police nationale intervient dans les trams et bus nantais pour le moment — S. Salom Gomis/ SIPA
  • La maire (PS) de Nantes propose la création d'une police métropolitaine des transports en cas de victoire.
  • Une trentaine d'agents seront recrutés pour intervenir à l'intérieur des rames et sur les quais.

Elle doit officiellement lancer sa campagne la semaine prochaine, mais multiplie déjà les propositions. La maire (PS) de Nantes Johanna Rolland a annoncé ce lundi la création d’une police métropolitaine des transports si elle était de nouveau élue à la tête de la collectivité, l’année prochaine. Entourée de 15 maires de gauche de l’agglomération, elle explique avoir choisi cette thématique pour se lancer dans la campagne au nom « du droit à chacun de se sentir en sécurité, une préoccupation majeure », selon elle.

« Les incivilités et les agressions concernent les habitants et les personnels de la Semitan. La situation actuelle n’est pas satisfaisante », observe Johanna Rolland, alors que la candidate de droite Laurence Garnier en a fait l’un de ses sujets favoris. L’an dernier, la Semitan et l'Etat avaient signé une convention pour tenter d’enrayer le phénomène. Jusqu’alors, les 113 policiers municipaux « mobilisés ailleurs » n’intervenaient pas dans les transports.

Des agents dans les rames et sur les quais

Concrètement, ces 32 agents (il s’agira de création de postes) patrouilleront chaque jour, week-end inclus, entre 11h15 et 23h30 dans les trams, busways et chronobus mais aussi sur les quais. Ils devront travailler en partenariat avec la brigade de surveillance des transports en commun, composée actuellement pour tout le réseau d’une quinzaine d’agents de la police nationale.

« Nos policiers municipaux patrouilleront à trois, en tenue, complète Bertrand Affilé, vice-président en charge des transports en commun et maire de Saint-Herblain. On ne peut pas développer notre réseau de transports sans travailler sur l'ambiance qui y règne. » Leur rôle sera par exemple de signaler tout incident au PC Sécurité de la Semitan, d’intervenir lors d’incivilités, de soutenir d’éventuelles victimes, mais aussi le cas échéant de faire descendre des rames les personnes qui posent problème en attendant la police nationale.

Gratuité le week-end

La mesure, au coût de 2,1 millions d’euros annuel, complète de premières annonces déjà formulées par Johanna Rolland pour les transports publics, et notamment la gratuité le week-end et la baisse du prix de l’abonnement.

La maire a promis « d’autres mesures toute aussi fortes » en matière de sécurité à l’échelle de Nantes, tout en prévenant qu’elles ne se substitueront pas au rôle qu’elle demande de jouer à l’Etat en la matière.