Rhône : Les gérants d’un magasin, lynchés sur les réseaux pour leur safari-chasse, attaquent leurs détracteurs

POLEMIQUE Les gérants du Super U de l'Arbresle, qui avaient dû quitter leur magasin après avoir été pris pour cibles sur les réseaux pour leurs photos de chasse en Afrique, seraient toujours en poste finalement

E.F.

— 

Illustration d'un fusil de chasse.
Illustration d'un fusil de chasse. — PEKKARINEN/LEHTIKUVA OY/SIPA

Leur avocat avait prévenu. Il a tenu promesse. Après avoir été pris pour cible sur les réseaux sociaux pour leurs chasses en Afrique, les gérants du Super U de l’Abresle, près de Lyon, ont décidé d’attaquer en justice leurs plus violents détracteurs.

Quatre plaintes ont été déposées, selon leur avocat Alain Jakubowicz, à l’encontre des internautes qui avaient incité au meurtre ou directement menacé de mort sur le Net le couple en juillet dernier.

Ils n’ont pas quitté leur poste

Face à l’ampleur du scandale, les deux gérants, adeptes de safari-chasse, avaient dû quitter leur magasin de l’Abresle, comme l’annonçait la direction du groupe U cet été. Mais à en croire leur avocat, le couple a depuis repris la tête de son magasin.

« Super U a annoncé leur départ pour calmer le chaland. Mes clients n’ont absolument pas quitté la gérance du magasin. Ils travaillent toujours là-bas. Ils ne pouvaient pas être éjectés du jour au lendemain, alors qu’ils sont chez eux… Ils ont pour projet de transmettre le magasin à leurs enfants dans un futur proche, mais ce n’est pas encore effectif », affirme Alain Jakubowicz dans les colonnes du Progrès.