Attaque au couteau à la préfecture de Paris : Emmanuel Macron rendra un hommage aux policiers tués mardi

CEREMONIE Quatre fonctionnaires de la préfecture de police de Paris ont été tués par l’un de leurs collègues jeudi dernier

20 Minutes avec AFP

— 

La préfecture de police de Paris, vendredi 4 octobre 2019.
La préfecture de police de Paris, vendredi 4 octobre 2019. — CELINE BREGAND/SIPA

Un « véritable drame ». C’est ainsi qu’Emmanuel Macron a qualifié l'attaque survenue jeudi à la préfecture de police de Paris, annonçant dans la foulée sa présence lors d’un hommage organisé mardi prochain, à 11h et sur les lieux de l’attaque. Les détails de l’organisation de la cérémonie seront fournis par la présidence lundi en fin de matinée, a précisé l’Elysée.

Selon Jean-François Ricard, le procureur antiterroriste qui a tenu une conférence de presse ce samedi, l’auteur de l'attaque contre les policiers tués « aurait adhéré à une vision radicale de l’islam » et était en contact avec des individus de la « mouvance islamiste salafiste ».

L’informaticien de 45 ans travaillait depuis 2003 à la Direction du renseignement de la préfecture de police de Paris (DRPP). Il a été abattu durant l’attaque.

Vive polémique

Vendredi, un premier hommage avait été rendu aux policiers tués. Lors de la visite du ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, et de son secrétaire d’Etat, Laurent Nunez à la préfecture de police, une minute de silence avait été observée dans la cour.

Cette tuerie a soulevé une vive polémique, l’opposition de droite et d’extrême droite demandant une enquête parlementaire sur les « dysfonctionnements » et pour certains, la démission de Christophe Castaner.