VIDEO. Attaque au couteau à la préfecture de police : Les forces de l'ordre, cibles d'attaques meurtrières depuis 2012

TERRORISME L’attaque de la préfecture de police de jeudi n’est que la dernière d’une longue série contre les forces de l’ordre

J.-L.D. avec AFP

— 

Attaques à la Préfecture de Paris : Les forces de l'ordre ont déjà été visées par le passé — 20 Minutes

Avant les trois policiers tués à la préfecture de police de Paris, plusieurs membres des  forces de l'ordre ont trouvé la mort depuis 2012 en France dans des attaques, le plus souvent commises au nom du djihad.

Les forces de l’ordre figurent parmi les objectifs récurrents des organisations djihadistes, dont le groupe Etat islamique (EI), alors que la France a été touchée ces dernières années par une vague d’attentats islamistes sans précédent qui a fait plus de 250 morts.

2019

Le 3 octobre, dans l’enceinte de la préfecture de police de Paris, un employé tue à coups de couteau trois policiers et un agent administratif, avant d’être abattu. L’assaillant, récemment converti à l'islam, était un informaticien, rattaché à la direction du renseignement, qui a notamment pour mission le recueil du renseignement sur la radicalisation djihadiste. Le 4, le parquet national antiterroriste se saisit de l’enquête.

2018

Le 23 mars, le lieutenant-colonel de gendarmerie Arnaud Beltrame, 45 ans, est mortellement blessé à la gorge par le djihadiste Radouane Lakdim alors qu’il avait pris la place d’une otage dans un supermarché de Trèbes (Aude). Un boucher et un client du supermarché sont également tués par Lakdim, qui est abattu par les gendarmes. L’attaque est revendiquée par l’EI.

2017

Le 20 avril, un policier, Xavier Jugelé, est tué par balles et deux autres sont blessés dans la soirée, sur les Champs-Elysées, par un repris de justice français de 39 ans, Karim Cheurfi, qui est aussitôt abattu. L’attentat est revendiqué peu après par l’EI.

2016

Le 13 juin, un policier et sa compagne, secrétaire au commissariat de Mantes-la-Jolie, sont tués à coups de couteau à Magnanville (Yvelines) par un homme affirmant agir au nom de l’EI. Une agence liée au groupe islamiste endosse l’attaque. Originaire de Mantes-la-Jolie, l’assaillant tue l’homme devant sa maison puis se retranche dans le domicile du couple où il tue la compagne avant d’être abattu lors d’un assaut du Raid. Les forces de l’ordre trouvent leur petit garçon de 3 ans "choqué mais indemne".

2015

Les 7 et 8 janvier, trois policiers meurent lors des attentats islamistes commis par les frères Chérif et Saïd Kouachi et Amédy Coulibaly. Deux d’entre eux, Franck Brinsolaro et Ahmed Merabet, tombent sous les balles des frères Kouachi, qui se revendiquent d’Al Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa), lors de l’attaque de l’hebdomadaire Charlie Hebdo (12 morts au total). Une troisième, Clarissa Jean-Philippe, est tuée par Amédy Coulibaly qui se revendique du groupe Etat islamique (EI) et attaquera le lendemain un supermarché casher (4 morts).

2012

Le 11 mars, à Toulouse, Mohamed Merah tue au nom du djihad un parachutiste, Imad Ibn Ziaten, d’une balle dans la tête. Le 15, il tue en pleine rue deux autres parachutistes, Mohamed Legouad et Abel Chennouf, devant leur caserne à Montauban. Quatre jours plus tard, il attaque une école juive, tuant trois enfants et un enseignant. Il est tué le 22 mars par les policiers du Raid.