Rennes 2 : L’université ouvre une enquête et annonce des sanctions après un bizutage

POLÉMIQUE Des photos et vidéos du week-end d’intégration des étudiants en Staps ont fait polémique sur les réseaux sociaux

Jérôme Gicquel
— 
Images du campus Villejean de l'université Rennes 2, le 17 mai 2018.
Images du campus Villejean de l'université Rennes 2, le 17 mai 2018. — © C. Allain / 20 Minutes

La direction de l’université Rennes 2 n’a pas tardé à réagir après la révélation d’une nouvelle affaire de bizutage. Elle concerne les étudiants en Staps qui organisaient leur week-end d’intégration la semaine dernière. Diffusées sur les réseaux sociaux, les photos et vidéos prises lors de l’événement montrent des étudiants et étudiantes « dans des situations dégradantes et sexistes », indique l’université.

Sur certaines d’entre elles, on peut ainsi apercevoir des étudiants relever des défis tels que boire de l’eau dans les toilettes, se peigner avec une brosse à WC ou se tatouer. On voit également un membre du bureau des étudiants compter des soutiens-gorges accrochés telle une guirlande. « Des faits inacceptables » selon Olivier David, président de Rennes 2, qui a convoqué une réunion en urgence ce mercredi après-midi.

Les activités de l’association suspendues

Interrogé par 20 Minutes, il indique qu’une enquête interne a été ouverte afin d’identifier les responsabilités et de lancer les procédures disciplinaires appropriées. « Nous ne pouvons pas laisser passer ce genre de choses, le bizutage n’a pas sa place à l’université », assure-t-il. Juste avant leur week-end d’intégration, les organisateurs avaient d’ailleurs reçu une mise en garde de leur directeur d’UFR (Unité de formation et de recherche) et du conseiller juridique de l’université sur les risques encourus en cas de dérapages.

Cela n’a semble-t-il pas eu l’effet escompté à en juger par les photos et les vidéos publiées sur les réseaux. A la suite de la réunion, la direction de l’université a d’ailleurs engagé une procédure de résiliation de l’agrément de l’association Roazhon Staps et de suspendre ses activités sur l’ensemble des campus.