Gironde : Un car transportant des lycéens reste coincé sur une voie de chemin de fer, le drame évité de peu

FRAYEUR Un car qui transportait des lycéens est resté bloqué au niveau d’un passage à niveau à Sainte-Eulalie. Le TER en approche a dû actionner son arrêt d’urgence pour éviter le drame

M.B.

— 

Un passage à niveau.
Un passage à niveau. — B. Colin / 20 Minutes

C’est le maire de la commune de Sainte-Eulalie, Hubert Laporte, qui relate l'incident sur sa page Facebook. « A 8h15 mardi matin, le bus de la ligne Transgironde 301 (qui effectue la liaison Libourne-Lormont) qui transportait essentiellement des lycéens, est resté sur la voie de chemin de fer, à Sainte-Eulalie au passage à niveau de la rue Gustave-Eiffel. Le conducteur s’était engagé alors qu’il n’avait pas la place d’avancer ! »

Selon le quotidien Sud Ouest, le trafic routier était en effet dense à ce moment-là, et le bus qui était arrêté sur les voies de chemin de fer, ne pouvait plus avancer lorsque les barrières du passage à niveau se sont abaissées.

Le chauffeur du car refuse d’ouvrir les portes

La dizaine de lycéens présente à bord, aurait alors demandé au chauffeur d’ouvrir les portes pour descendre, ce que ce dernier aurait refusé de faire. Il a poussé la voiture devant lui, pour dégager son bus. L’arrière du véhicule était toutefois encore sur les voies à l’approche du TER. Le conducteur de celui-ci a alors actionné son arrêt d’urgence, et a réussi à stopper le train à temps.

Hubert Laporte dit partager « la peur, l’incompréhension et la colère des enfants et de leurs familles », certains étant « toujours en état de choc ». Le maire souligne la « vigilance et la réactivité » du conducteur du train. Il regrette en revanche que « dans la précipitation », le chauffeur du bus n’ait pas pris « la décision d’ouvrir les portes du bus pour faire descendre les enfants. » Ce dernier pourrait faire l’objet d’une mesure disciplinaire de la part de son employeur, la société de transport Citram.