Assurance maladie : Plus de 260 millions d’euros de fraudes détectées en 2018

SANTÉ Une très grande majorité de cette somme est imputable aux professionnels de santé, médecins, infirmiers, pharmacies ou laboratoires

20 Minutes avec agences

— 

Un infirmier s'est suicidé à l'hôpital Georges Pompidou (Illustration).
Un infirmier s'est suicidé à l'hôpital Georges Pompidou (Illustration). — Frederic Scheiber/20 Minutes

Plus de 260 millions d’euros de fraudes ont été « détectées » et « stoppées » en 2018 par l’Assurance maladie, selon un bilan publié ce mardi. Entre soins fictifs et surfacturations, les trois quarts de cette somme étaient imputables aux professionnels et établissements de santé.

Ainsi, sur les 261,2 millions d’euros de fraude, 47 % concernaient des professionnels et 30 % des établissements de soins. Les assurés représentent quant à eux plus de la moitié (51 %) des cas répertoriés, mais seulement 22 % des sommes en jeu.

Les professionnels de santé dans le viseur

Chaque année, les préjudices les plus importants portent sur les remboursements de soins de ville (hors hôpital), à hauteur de 128,8 millions d’euros en 2018. 96 % de cette somme est imputable aux médecins, infirmiers, pharmacies, laboratoires et ambulanciers. L’Assurance maladie donne l’exemple d’un infirmier, condamné à rembourser les 175.000 euros de soins fictifs ou frauduleux qu’il avait facturés à l’organisme.

Les 4 % restant concernent les consommations des assurés : falsification, contrefaçons d’ordonnances et autres fraudes liées aux médicaments. La fraude liée à l’obtention de droits a quant à elle entraîné 11 millions d’euros de préjudices. 6,6 millions d’euros de fraude touchaient la CMU-C (couverture maladie universelle complémentaire) et l’ACS (aide à la complémentaire santé) et 542.000 euros portaient sur l’aide médicale d’Etat pour les étrangers.

La question de la fraude « ne doit pas être taboue mais elle ne doit pas non plus être un fantasme », a souligné Nicolas Revel, directeur général de l’Assurance maladie. En 2018, la fraude détectée par l’ensemble des branches de Sécurité sociale s’élevait à 1,2 milliard d’euros, dont la moitié concerne les prestations sociales.