Illustration d'un chien dans un cirque en Ukraine. Montage PicMonkey
Illustration d'un chien dans un cirque en Ukraine. Montage PicMonkey — Pavlo Gonchar / SIPA

OUAF OUAF

Ces choses que vous ne savez peut-être pas sur votre chien

A Rennes, l’Espace des sciences accueille une grande exposition pour casser les idées reçues

  • Une grande exposition sur les chiens et les chats ouvre ce mardi à l’Espace des sciences, à Rennes.
  • Déjà présentée à la Cité des sciences, elle vise à rétablir certaines vérités et à casser les idées reçues.
  • La France compte environ 12 millions de chats et huit millions de chiens.

La France compte environ 12 millions de chats et huit millions de chiens. Soit l’équivalent de quelques milliards de miaous et au moins autant de ouah ouah hebdomadaires lâchés par nos animaux de compagnie. Comment le chien est-il devenu le meilleur ami de l’homme ? Leur odorat peut-il sauver des vies ? A Rennes, l’Espace des sciences tente de répondre à ces nombreuses questions à travers une exposition sobrement intitulée « Chiens et chats » qui s’ouvre ce mardi. L’occasion de rétablir certaines vérités.

Comment le loup est-il devenu chien ?

La domestication du chien aurait commencé il y a 15.000 ans en Europe, en Asie et en Moyen Orient. Comment ? « On a plusieurs hypothèses. Les hommes ont-ils prélevé des louveteaux pour les utiliser pour garder leurs grottes ? Ou bien les loups ont-ils approché les hommes pour partager les restes alimentaires ? Sans doute un peu des deux. Ils vivent en meute, ils ont un chef, ils ont des points communs avec les hommes », résume Christophe Hitte, ingénieur de recherche au CNRS et à l’université Rennes 1. Le chien ne deviendra un animal de compagnie que des milliers d’années plus tard.

Un extrait de l'exposition sur les chiens et les chats présentée à l'Espace des sciences à Rennes.
Un extrait de l'exposition sur les chiens et les chats présentée à l'Espace des sciences à Rennes. - C. Allain / 20 Minutes

Pourquoi le chien est-il le meilleur ami de l’homme ?

Le chien a été le premier animal domestiqué par l’homme, bien avant la chèvre, la vache ou le chat. « Je pense que la durée de la relation peut expliquer ce lien », estime le scientifique. « Mais c’est surtout une relation basée sur la coopération. Le chien avait d’abord un rôle défensif, ce n’était pas une base alimentaire », poursuit Christophe Hitte. Comprenez que si l’homme avait élevé des chiens pour les manger, ces derniers n’auraient peut-être pas une si belle place dans notre salon.

Les chats et chiens se détestent-ils ?

Oui et non. La cohabitation entre les deux espèces n’est pas toujours simple. Mais elle n’est pas impossible. « S’ils sont mis ensemble très jeunes, ils peuvent bien s’entendre et cohabiter », assure Sophie Lécuyer, commissaire de l’exposition « Chiens et chats ».

Les chiens peuvent-ils aider à prévenir des maladies ?

Oui. Les chiens sont par exemple capables d’anticiper les crises chez les personnes souffrant d’épilepsie. « Ils captent l’odeur corporelle et sont capables de prévenir les crises alors que nous les hommes, nous sommes incapables de les détecter », explique William Le Jonny, animateur à l’Espace des sciences.

La surface de leur muqueuse olfactive est 50 fois supérieure à celle des hommes et leur permet de dissocier les odeurs. Les chiens sont ainsi utilisés pour secourir des personnes ensevelies, détecter de la drogue ou même prévenir de la présence de puces de lit. Un projet très sérieux baptisé Kdog vise également à entraîner des chiens à détecter le cancer du sein grâce à leur odorat.

Tous les chiens peuvent-ils se reproduire entre eux ?

On compte actuellement 350 races de chiens, ce qui constitue un record chez les mammifères. Pourtant, leur taille et leur aspect varient énormément entre un dog allemand géant et un minuscule chihuahua. Mais ils font tous partie de la même espèce. « Biologiquement, ils sont interféconds. Ils peuvent tous se reproduire les uns avec les autres, y compris avec le loup », assure le chercheur Christophe Hitte. Même s’il est évidemment déconseillé d’associer un tout petit animal à une espèce cinq fois plus grosse que lui.

L’intervention de l’homme menace-t-elle la santé des animaux ?

Oui. « Sans doute que nous avons été trop loin dans la création de races car cela a engendré des maladies génétiques graves, des cancers, des épilepsies ou des difficultés respiratoires. Presque toutes les races ont des pathologies » poursuit le scientifique rennais. « Certaines races subissent les dérives des choix de l’homme », ajoute William Le Jonny. Les chiens brachycéphales comme le bouledogue, le boxer, le carlin ou le pékinois présentent ainsi d’importantes difficultés respiratoires du fait de leur tête enfoncée. Un choix délibéré de manipulation génétique et purement esthétique.