VIDEO. Désobéissance civile : On a participé à une formation à l’action non-violente avec Extinction Rebellion

CLIMAT La tortue, le train, l'homme mort pas tout à fait mort... Ou comment organiser un blocage efficace et sans violence

Thomas Lemoine

— 

Extinction Rebellion: On a participé à une formation de désobéissance civile non-violente — 20 Minutes
  • Ce lundi, les militants écologistes d’Extinction Rebellion doivent organiser un peu partout en France des actions de désobéissance civile non-violente, après avoir occupé samedi le centre commercial Italie 2.
  • L’évacuation violente de ces militants sur le pont de Sully à Paris fin juin a mis en lumière les actions de XR.
  • 20 Minutes a suivi en banlieue parisienne une session de formation des nouveaux militants d’Extinction Rebellion.

« A partir du 7 octobre, Rebelles sans frontières rejoignez-nous », depuis plusieurs semaines, des affiches signées Extinction Rebellion​ (appelée aussi XR) ont fait leur apparition un peu partout en France. Ce mouvement né en Angleterre et désormais présent dans plus de 50 pays, déclare : « Face à la 6e extinction de masse, chaque citoyen·ne est appelé·e à agir et se mobiliser dans des actions de désobéissance civile non-violente ».

En France, ces militants écologiques sont entrés en rébellion en mars 2019 et ont, depuis, enchaîné les actions : du faux sang déversé sur les marches du Trocadéro, des blocages ( un pont à Bordeaux, le siège et plusieurs sites du géant de l’e-commerce, Amazon, les tours Total, EDF et Société Générale de la Défense) ou des actions de sensibilisation devant des enseignes de prêt à porter.

Quelque part en banlieue parisienne

A Paris, l'évacuation violente des militants sur le pont de Sully a eu pour effet un afflux de nouveaux volontaires. « En France, on est les champions du monde des marches et ça ne mène à pas grand-chose », note une recrue de XR. Peu ou pas militant, pour beaucoup de ces nouveaux, la désobéissance civile non-violente est un concept nouveau. Pour les initier, Extinction Rebellion France propose, comme d’autres mouvements, des sessions de formation. Nous avons suivi l’une d’entre elles, quelque part en banlieue parisienne.

Contrôle d’identité et garde à vue

Au programme de cette journée : Qu’est-ce que la violence ? Quelle est la logique de la stratégie de l’action non-violente ? Comment organiser une action de désobéissance civile non-violente ? « La désobéissance civile est la forme la plus contraignante sans être violente de mettre les conséquences climatiques sur le devant de la scène », juge un participant.

Dans l’après-midi, on entend des « La police doucement, on fait ça pour vos enfants ! » résonner au moment où l’on aborde les techniques de blocage : la tortue, le train, l’homme mort pas tout à fait mort… qui ne manquent pas de déclencher l’hilarité des participants.

En fin de formation, le groupe semble déjà soudé. Le point juridique qui traite du contrôle d’identité et de la garde à vue, soulève de nombreuses questions. Les visages se ferment un peu. Chacun semblant chercher en son for intérieur, jusqu’où il ou elle sera prêt à aller le jour J.

20 minutes de contexte

Nous avons gardé l'écriture inclusive utilisée par Extinction Rebellion dans ses écrits.