Incendie de l’usine Lubrizol à Rouen : « Nous sommes à un état habituel de la qualité de l’air », assure le préfet

ENQUETE Le préfet de Seine-Maritime a tenu une nouvelle conférence de presse concernant l’incendie de l’usine chimique, classée Seveso, jeudi

20 Minutes avec AFP

— 

Incendie à Rouen.
Incendie à Rouen. — Robin Letellier/SIPA

Alors que le parquet indiquait que l'enquête a été élargie à la mise en danger d’autrui, le préfet de Seine-Maritime a tenu une nouvelle conférence de presse ce samedi en fin d’après-midi, concernant l' incendie de l'usine Lubrizol à Rouen.

« Nous sommes à un état habituel de la qualité de l’air à Rouen », a indiqué le préfet de Seine-Maritime. « A une exception, qui est le site lui-même », a-t-il précisé, faisant référence à la présence de benzène remarquée sur place.

Présence de plomb en certains endroits

Expliquant que les résultats des analyses réalisées par Atmo Normandie sont disponibles sur son site Internet et que les autres résultats seront mis en ligne sur le site de la préfecture dès samedi soir, Pierre-André Durand a tenu un discours assez rassurant face aux journalistes, deux jours après l’incendie de l’usine chimique classée Seveso.

Concernant les analyses menées depuis jeudi sur les retombées de l’incendie, « on note une présence de plomb en certains endroits, étant précisé qu’il peut s’agir d’une source historique qui ne soit pas due à l’incendie car l’entreprise n’utilise pas ou n’avait pas de dispositif de plomb », a expliqué le préfet. « Des mesures complémentaires sont en cours », a ajouté Pierre-André Durand.

Quant aux suies, « nous n’avons pas de situation alarmante », a encore affirmé le représentant des services de l’Etat, disant ne pas minimiser « les éléments d’inconfort. Mais à l’échelle d’une population de 100.000 habitants, nous ne sommes pas dans une situation de masse qui frapperait toute l’agglomération rouennaise. »

Le préfet confirme par ailleurs la présence d’amiante dans les toitures de l’usine. Un programme de mesure de fibre dans l’air a été engagé pour déterminer le niveau de pollution dans un rayon de 300 m autour du site.

Les opérations de nettoyage ayant été menées dans les établissements scolaires, la rentrée pourra se tenir normalement lundi 30 septembre, a indiqué le préfet, à l’exception de quelques écoles élémentaires.