VIDEO. Mort de Jacques Chirac : Comment se déroulera la journée de deuil national lundi ?

HOMMAGE Un service solennel aura lieu à Saint-Sulpice à midi et l'Elysée ouvrira ses portes à partir de ce soir 21h

20 Minutes avec AFP

— 

Un écran géant a été installé sur le parvis de l'hôtel de ville de Paris le 26 septembre 2019 pour rendre hommage à Jacques Chirac, décédé à l'âge de 86 ans.
Un écran géant a été installé sur le parvis de l'hôtel de ville de Paris le 26 septembre 2019 pour rendre hommage à Jacques Chirac, décédé à l'âge de 86 ans. — Alexander Turnbull/AP/SIPA

« Nous Français, perdons un homme d’Etat qui nous aimait autant que nous l’aimions. » Dans une allocution, Emmanuel Macron a salué la mémoire de Jacques Chirac, décédé jeudi matin à l’âge de 86 ans. Une journée de deuil national en hommage à l’ancien chef de l’Etat se tiendra lundi, avec un service solennel à Saint-Sulpice à midi, tandis que l’Elysée ouvrira ses portes au public à partir de 21h00 ce jeudi soir.

Journée de deuil national lundi

Une journée de deuil national en hommage à Jacques Chirac se tiendra lundi. Le service solennel, qui sera célébré par Mgr Michel Aupetit, archevêque de Paris, se déroulera à midi dans l’église Saint-Sulpice, dans le quartier latin, qui est l’un des plus grands édifices religieux de la capitale. Les services religieux officiels se déroulent traditionnellement en la cathédrale Notre-Dame, qui est fermée au public depuis l’incendie qui l’a ravagée le 15 avril.

L’Elysée ouvre ses portes au public de jeudi à dimanche

Le palais de l’Elysée ouvrira exceptionnellement ses portes ce jeudi soir à partir de 21h00, jusqu’à dimanche inclus, « afin que les Français qui le souhaitent puissent exprimer leurs condoléances », précise la présidence. « Le président de la République a souhaité que les Français puissent rendre hommage au président Jacques Chirac disparu aujourd’hui », indique-t-elle. Pour cela, un recueil de condoléances sera mis à disposition dans le vestibule d’honneur du palais. L’entrée se fera par le 55 rue du Faubourg Saint-Honoré.

Le deuil national pour les chefs d’Etat et les attentats

La décision de déclarer un jour de deuil national est prise par décret du président de la République. Depuis le début de la Ve République en 1958, le deuil national a été décrété à sept reprises, dont trois après le décès d’un chef de l’Etat : Charles de Gaulle le 9 novembre 1970, Georges Pompidou le 2 avril 1974 et François Mitterrand le 8 janvier 1996. Les autres jours de deuil ont marqué les attentats du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis, l’attentat contre Charlie Hebdo le 7 janvier 2015, ceux du 13 novembre 2015 et celui du 14 juillet 2016 à Nice. Auparavant, la décision n’avait été prise qu’à une reprise, en 1930, après de terribles inondations dans le Tarn qui avaient provoqué la mort de plus de 300 personnes.