VIDEO. Avec les vestiges du port antique, Marseille inaugure le plus « ancien site antique urbain de France »

PATRIMOINE A l’issue d’un vaste chantier de requalification, le site du port antique de Marseille, plus ancien site antique urbain de France, a été inauguré ce jeudi

Mathilde Ceilles

— 

Les vestiges du port antique ont été inaugurés ce jeudi
Les vestiges du port antique ont été inaugurés ce jeudi — Mathilde Ceilles / 20 Minutes
  • Le site du port antique de Marseille a été inauguré ce jeudi après avoir fait l'objet de travaux de rénovation. 
  • Il s'agit du plus ancien site antique urbain de France. 
  • Il comprend des vestiges rares, comme une terrasse funéraire datant du 4e siècle avant Jésus Christ. 

C’est là, à quelques mètres de ce qu’est actuellement le Vieux-Port, qu’au VIe siècle avant Jésus Christ, le tout premier bateau grec a accosté sur ce qui ne s’appelait pas encore Marseille. Dans la deuxième ville de France, et plus ancienne ville de l’Hexagone, ils étaient nombreux ce jeudi, du maire de Marseille au ministre chargé de la cohésion des territoires Sébastien Lecornu, à participer à l’inauguration du « plus ancien site antique urbain de France », selon Jean-Claude Gaudin.

Les vestiges du port antique, qui ont longtemps été cachés et grillagés, sont désormais accessibles au public, après un vaste chantier de requalification de plusieurs mois. Les Marseillais peuvent découvrir les 18.000 m² que compose ce nouveau site, accolé au musée d’Histoire de Marseille. Ce projet de rénovation, d’un montant de 2.475.000 euros, a été financé à moitié par le département. L’autre moitié du financement a été assurée par la mairie de Marseille et l’Etat.

« Comme on en trouve qu’à Corinthe »

Un site unique en son genre, à en croire les autorités, qui comprend des pièces rares. En témoigne cette terrasse funéraire du IVe siècle avant J.C. restaurée pour l’occasion, « comme on en trouve qu’à Corinthe ou Syracuse », selon Jean-Claude Gaudin. Le site comprend également des remparts de l’ancienne ville, et la voie antique qui partait vers l’Italie.

Tout près des portes du musée se dresse également la réplique du Gyptis, le tout premier bateau à avoir accosté au port antique de Marseille. Son épave, découverte en 1993, était pour l’heure conservée dans le musée tout proche. Il repose désormais à l’endroit même où le véritable navire datant du VIIe siècle avant Jésus-Christ a probablement accosté à Marseille, des siècles auparavant.

« C’est miraculeux »

« C’est miraculeux qu’un hectare de site archéologique soit encore visible en plein centre-ville, se réjouit Fabrice Denise, directeur du musée d’histoire de Marseille. Des vestiges comme ceux-ci sont rarement conservés ». Il faut d’ailleurs rappeler que ce que les Marseillais ont coutume d’appeler « le jardin des vestiges », a été menacé, depuis 1905, par de nombreux projets de construction. Il avait ouvert au public dans un premier temps en 1983, à l’occasion de la construction du centre commercial Centre Bourse.

De quoi également attirer un plus large public. « Le musée d’Histoire accueille 100.000 visiteurs par an, et avec ce port antique, ça va augmenter la fréquentation », parie Fabrice Denise. A peine ouvert, le site semble en tout cas d’ores et déjà suscité la curiosité des Marseillais : lors de son ouverture au public, le week-end dernier, à l’occasion des journées européennes du patrimoine, 8.300 personnes sont venues visiter le port antique ainsi requalifié.