C'est l'heure du BIM : Incendie dans une usine Seveso, Macron débat des retraites et la conversation de Trump

ACTUALITES « 20 Minutes » compile pour vous les infos qu'il ne faut pas manquer ce matin dans votre Bulletin d'information matinal (BIM)...

M.C.

— 

Illustration pompier.
Illustration pompier. — Philippe Huguen

Vous avez manqué les infos de ce début de matinée ? On vous a concocté un récap pour vous aider à y voir plus clair.

Rouen : Un incendie se déclare sur un site Seveso, un confinement de population déclaré

Des habitants auraient été réveillés par des bruits d’explosion. Un incendie s’est déclaré dans la nuit de mercredi à jeudi, peu avant 3 heures du matin, dans une usine classée Seveso à Rouen (Seine-Maritime), rapporte France Bleu Normandie. Selon la radio, il s’agit de l’usine Lubrizol, qui fabrique des additifs pour lubrifiants. « Le feu a pris dans un stockage de produits conditionnés type additifs pour lubrifiants », a déclaré la direction à France Bleu. Un panache de fumée serait visible à plusieurs kilomètres à la ronde. Onze communes ont été appelées à se confiner, par précaution.

Emmanuel Macron en première ligne à Rodez pour lancer le « grand débat » version retraites

Comme un air de déjà-vu. Emmanuel Macron se rend ce jeudi à Rodez (Aveyron) pour débattre du système des retraites. Pour faire passer cette réforme très délicate, le chef de l’Etat a décidé de reprendre la formule du « grand débat national » organisé entre janvier et mars pour répondre à la crise des « gilets jaunes ». Ce déplacement lancera officiellement une nouvelle phase de concertation centrée sur les retraites, alors que le gouvernement prévoit de faire voter le projet de loi de réforme d’ici juillet 2020.

Impeachment : « Smoking gun », « rien du tout »… Les réactions à la conversation entre Trump et le président ukrainien

« J’aimerais que vous nous fassiez une faveur. » Ces mots ont plongé la Maison Blanche dans une nouvelle crise – la plus grave de la présidence de Donald Trump. Après la publication de la conversation dans laquelle le président américain demande à son homologue ukrainien d’enquêter sur le fils de Joe Biden, mercredi, les deux camps donnent dans l’explication de texte. Les démocrates estiment qu’il s’agit de « l’arme du crime » justifiant la procédure d’impeachment qu’ils ont lancée mardi. Donald Trump et les républicains, eux, assurent qu’il n’y a « pas eu de quid pro quo (donnant-donnant) » et dénoncent une « chasse aux sorcières ».