Rouen : Un incendie se déclare sur un site Seveso, un confinement de population déclaré

INCENDIE Un confinement de la population a été déclaré dans un périmètre de 500 m et les établissements scolaires de 13 communes vont rester fermés ce jeudi

M.C et M.A

— 

Un pompier, à Lille, en 2016 (illustration).
Un pompier, à Lille, en 2016 (illustration). — DENIS CHARLET / AFP

Des habitants auraient été réveillés par des bruits d’explosion. Un important incendie s’est déclaré dans la nuit de mercredi à jeudi, vers 2h30 du matin, dans l’usine Lubrizol, qui fabrique des additifs pour lubrifiants, à Rouen (Seine-Maritime), un site classé Seveso, a annoncé la préfecture du département dans un communiqué de presse, qui a précisé qu’il n’y avait aucune victime.

« Le feu a pris dans un stockage de produits conditionnés type additifs pour lubrifiants », a déclaré la direction à nos confrères. Par mesure de précaution, la préfecture a décidé de confiner la population résidant dans un périmètre de 500 m autour de l’usine et a appelé le reste à « limiter les déplacements au strict nécessaire ».

« Pas de toxicité aiguë » dans la fumée qui se dégage, selon la préfecture

La préfecture a également annoncé la fermeture des établissements scolaires de 13 communes : Rouen, Bois-Guillaume, Mont-Saint-Aignan, Isneauville, Quincampoix, Saint-Georges-sur-Fontaine, Saint-André-sur-Cailly, La Rue-Saint-Pierre, Saint-Germain-Sous-Cailly, Cailly, Bosc-Guérard-Saint-Adrien, Canteleu et Bihorel. Les maisons de retraites font, elle aussi, l’objet d’une mesure de confinement.

Le panache de fumée est visible à plusieurs kilomètres à la ronde et des flammes impressionnantes sont visibles sur place. Ce panache de fumée « noire » lié à la présence « d’hydrocarbures » est « forcément anxiogène » mais les « premières analyses n’ont pas fait apparaître de toxicité aiguë sur les principales molécules que nous suivons, ce qui est plutôt rassurant », a déclaré Pierre-André Durand, le préfet de Normandie. Il n’y a « pas d’élément qui permette de penser qu’il y a un risque lié aux fumées », a ajouté le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, sur RTL. « Ne paniquons pas sur cette situation mais il faut être d’une grande prudence », a ajouté le ministre.

L’autoroute A150 coupée

« Le feu n’est pas circonscrit. Le dispositif monte en puissance. 200 hommes et plus de 60 véhicules sont mobilisés. J’attends des renforts nationaux », a précisé un responsable des pompiers. Le préfet de la Seine-Maritime a déclenché le plan particulier d’intervention (PPI) et a ouvert un centre opérationnel départemental en préfecture où l’ensemble des services de l’État sont regroupés pour gérer l’événement. Le site est classé Seveso, en raison des matières premières qu’il utilise.

Les opérations pour maîtriser l’incendie devraient prendre « a minima la matinée si ce n’est la journée », a expliqué le préfet à nos confrères. Selon le PC Mobilité de Radio France, « l’autoroute A150 qui relie Rouen à Yvetot, en Seine-Maritime, est coupée à hauteur de Canteleu, en raison de l’incendie ». Le préfet a également précisé qu’il allait « y avoir une réorganisation des flux de circulation sur la métropole, notamment par le sud ».