Lyon : Un million d’euros débloqué pour renforcer le dispositif de sécurité aux TCL

SECURITE Le Sytral a annoncé un renfort du dispositif de sécurité sur plusieurs secteurs où les personnels dénonçaient un manque d’effectifs sur le terrain pour prévenir les agressions et incivilités

Elisa Frisullo

— 

Des agents de sécurité supplémentaires vont être déployés sur le réseau TCL à Lyon. Illustration.
Des agents de sécurité supplémentaires vont être déployés sur le réseau TCL à Lyon. Illustration. — Elisa Riberry / 20 Minutes
  • Début septembre, les chauffeurs de bus avaient fait part de leur sentiment d’insécurité après la nouvelle agression d’un des leurs et l’attaque mortelle de Villeurbanne.
  • En réponse à leurs craintes et colère, le Sytral a annoncé un renfort du dispositif de sécurité.
  • Des agents de sécurité supplémentaires sont déployés sur des secteurs considérés comme prioritaires.

 

Le malaise des conducteurs, sortis du silence après l'agression d’un des leurs fin août et l’attaque mortelle de Villeurbanne, a été entendu. Le Sytral, autorité organisatrice des transports en commun lyonnais, a décidé d’engager 1,1 million d’euros supplémentaires pour renforcer son dispositif de sécurité. « Cela s’ajoute aux 3,8 millions déjà consacrés à la présence sur le terrain d’agents de sécurité, en accompagnement de lignes en soirée, en fermetures de lignes ou stations », précise le Sytral.

Sur le terrain, cela va se traduire par le déploiement, de façon pérenne, de quinze agents de sécurité en plus sur cinq nouveaux périmètres ciblés comme prioritaires. Depuis vendredi dernier, ces « nouvelles équipes sont présentes à la gare routière Bonnevay, dans les stations de métro Bellecour, Gare de Vaise et Gorge de Loup, et dans les pôles d’échanges de Perrache et de Vénissieux », ajoute le syndicat mixte. Ces agents en renfort viennent s’ajouter aux six personnes déjà présentes dans le métro à la Guillotière et à la Part-Dieu.

250 agents, 7.700 caméras

En 2018, le budget de fonctionnement dédié à la sécurité du réseau était de 26,45 millions d’euros, ajoute le Sytral, rappelant avoir fait de « la prévention de la délinquance et de la lutte contre l’insécurité une priorité ». Parmi les moyens qui y sont consacrés, 250 agents de contrôle et d’intervention sont mobilisés dans les TCL, dont 50 formés au service d’intervention et d’assistance, 7.700 caméras sont déployées sur le réseau et un PC sécurité avec 17 agents est actif en permanence.

« Près de 900 opérations sont menées chaque année sur le réseau TCL avec les équipes de police et de gendarmerie nationale ainsi que les polices municipales », assure le Sytral qui a rencontré la préfète déléguée pour la défense et la sécurité la semaine passée. Et ce, afin d’obtenir le renfort des équipes du service interdépartemental de sécurisation des transports en commun, la police des transports.

« Tout l’été, on a crié au loup »

Ces annonces interviennent dans un contexte marqué par la colère montante des personnels TCL qui, après l’attaque mortelle à Laurent-Bonnevay, avaient fait part de leur vive inquiétude face aux agressions et aux incivilités quasi quotidiennes. « Tout l’été, on a crié au loup en expliquant que c’était très tendu à Laurent-Bonnevay, et on n’a pas été écoutés. Je n’imaginais pas une chose pareille, mais on s’attendait tous à ce qu’il se passe quelque chose », avait confié à 20 Minutes Olivier, conducteur de nuit aux TCL, début septembre.

« L’entreprise, selon moi, ne fait rien pour sécuriser notre travail. Nous faisons souvent remonter les problèmes que nous avons rencontrés durant nos services via une fiche de déclaration d’incident. Mais celles-ci sont constamment sans suite. On ne nous demande même pas comment on va après un incident », avait regretté sous couvert d’anonymat un autre chauffeur de bus.