Les paris sur les courses de lévriers bientôt interdits ?

JEUX D'ARGENT Un décret pourrait paraître dès le mois d’octobre pour une application en janvier 2020

20 Minutes avec agence
— 
Un lévrier (illustration).
Un lévrier (illustration). — Pixabay / Bergadder

Parier sur les courses de lévriers est un loisir en sursis. Cette pratique en vigueur depuis 1961 risque en effet de disparaître. Le gouvernement préparerait un décret pour supprimer l’agrément accordé à la Société française de courses de lévriers (SFCL), rapporte Le Parisien. Les courses « amicales », sans mise d’argent, seraient toutefois toujours autorisées.

Une pratique en déclin

« Ce loisir existait depuis 58 ans, vous vous rendez compte ? Ça risque d’être la fin des cynodromes… », regrette Claude Klein, président de la SFCL. Les courses de lévriers n’ont cependant pas attendu ce décret pour décliner. Il n’existe plus que sept lieux dédiés à cette pratique en France.

« Le montant total des enjeux sur les lévriers représente une poussière pour l’Etat et ils sont en déclin depuis plusieurs années, explique Claude Klein. Environ 90.000 euros en 2017, 80.000 euros en 2018 et nous ne devrions atteindre que 50.000 euros en 2019 a priori. En 2018, cela n’aurait rapporté que 2.400 euros de taxes au gouvernement. »

La pelote basque serait aussi concernée

L’Etat souhaiterait aussi mettre fin à cette pratique car les autorités peinent à contrôler l’âge des parieurs et l’origine des fonds misés. Le décret pourrait paraître dès le mois d’octobre pour une application en janvier 2020, indique le quotidien francilien.

Le ministère de l’Agriculture n’a pas confirmé l’information. Le Parisien indique que les paris sur la pelote basque seraient aussi dans le viseur des autorités.