20 Minutes : Actualités et infos en direct
POLEMIQUELe maire de Vienne prête le portrait de Macron à des «gilets jaunes»

Vienne : Le portrait de Macron prêté par le maire de la ville pour une manif des « gilets jaunes »

POLEMIQUELe maire LR de Vienne a accepté de prêter le portrait du président de la République à un groupe de manifestants samedi
Un portrait d'Emmanuel Macron décroché. Illustration
Un portrait d'Emmanuel Macron décroché. Illustration -  ALLILI MOURAD / Sipa
Elisa Frisullo

Elisa Frisullo

Aucun « décrochage » n’a été nécessaire pour défiler avec le portrait présidentiel. Samedi, à Vienne (Isère), au sud de Lyon, des « gilets jaunes » ont participé à la marche pour le climat organisée dans la ville, avec le portrait d’Emmanuel Macron prêté par le maire Thierry Kovacs. L’élu, également conseiller régional Les Républicains, a, selon Le Dauphiné, accepté la demande d’un groupe de manifestants qui a ainsi déambulé avec la photo du président, présenté tête à l’envers.

« J’ai eu une demande de prêt, ils se sont engagés à ne pas avoir de geste déplacé ou obscène avec le portrait. Et à le rendre avant la réouverture de la mairie lundi (…) On a quand même le droit de manifester dans ce pays », a expliqué le maire de Vienne au quotidien régional.

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

Un acte vivement condamné par les élus LREM

Mais son acte de « générosité » n’a pas manqué d’attiser la colère et l’indignation de plusieurs élus LREM, qui ont dénoncé sur les réseaux sociaux un « acte antirépublicain » et une « faute politique et morale ».

L’accès à ce contenu a été bloqué afin de respecter votre choix de consentement

En cliquant sur« J’accepte », vous acceptez le dépôt de cookies par des services externes et aurez ainsi accès aux contenus de nos partenaires.

Plus d’informations sur la pagePolitique de gestion des cookies

« Ma réaction aurait été identique si le portrait avait été celui de Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy, ou François Hollande », a indiqué sur Twitter Florence David, candidate LREM aux municipales à Vienne, qui explique avoir quitté la manifestation pour le climat après avoir fait part de son indignation aux « gilets jaunes ».

Sujets liés