Aide aux personnes âgées: Les salariés appelés à la grève le 8 octobre

MANIFESTATION Les syndicats réclament la création « en urgence » de 40.000 postes dans le secteur et dénoncent les mauvaises conditions de travail

20 Minutes avec AFP

— 

(Illustration) Une personne âgée est aidée par une infirmière et une locataire dans son quotidien
(Illustration) Une personne âgée est aidée par une infirmière et une locataire dans son quotidien — F. ELSNER / 20 MINUTES

Les personnels de l’aide aux personnes âgées, « épuisés » physiquement et moralement, sont appelés à la grève le 8 octobre pour exprimer leur « sentiment d’abandon » et réclamer la création « en urgence » de 40.000 postes dans le secteur, a annoncé vendredi leur intersyndicale.

« La situation ne cesse de se dégrader » dans les maisons de retraite comme dans les services à domicile, souligne dans un communiqué l’intersyndicale, qui regroupe neuf syndicats, et l’association de directeurs d’établissements et de structures AD-PA. Les syndicats dénoncent les « difficultés de recrutement de personnels de remplacement », notamment pour pallier les congés d’été, une « augmentation des accidents de travail compte tenu de l’épuisement physique et moral des salariés à travailler dans des conditions extrêmes », ainsi que la « surcharge de travail liée à la canicule ».

Une loi présentée cet automne

Le gouvernement doit présenter cet automne une « grande loi » sur la prise en charge de la dépendance des personnes âgées, sur la base d’un rapport publié fin mars, et qui préconise 80.000 postes supplémentaires dans les établissements d’ici à 2024.

Dès le mois d’avril, l’intersyndicale avait cependant prévenu que les salariés du secteur ne pouvaient attendre plusieurs années pour bénéficier de nouveaux moyens. « Il en va de la dignité des personnes âgées, c’est intolérable ce qu’on leur fait vivre ! », avait alors commenté Pascal Champvert, de l’AD-PA, observant que depuis les grèves de l’an dernier « rien n’a changé, les résidents et leurs familles n’ont vu aucune amélioration ». « Malgré les alertes et les différents rapports », le gouvernement n’a alloué « aucun moyen supplémentaire en 2019 pour renforcer les équipes de proximité », déplore l’intersyndicale dans le communiqué.

La « grande journée de mobilisation » du 8 octobre doit donner lieu à des manifestations et rassemblements dans les régions, mais aussi à Paris devant le ministère des Solidarités et de la Santé, selon l’intersyndicale.