VIDEO. Moto : Qu’est-ce que la « trajectoire de sécurité » recommandée dans les virages ?

SECURITE ROUTIERE La technique de la « trajectoire de sécurité », pratiquée depuis des années par les motards de la police et de la gendarmerie, se généralise. Elle va être intégrée dans le permis moto

Jean Saint-Marc

— 

Les motards de la police et de la gendarmerie sont formés depuis des années à cette technique.
Les motards de la police et de la gendarmerie sont formés depuis des années à cette technique. — G. Souvant / AFP
  • La « trajectoire de sécurité » sera intégrée au permis moto au premier trimestre 2020.
  • Elle ne sera pas rendue obligatoire sur la route, mais les fonctionnaires de la sécurité routière conseillent aux motards de l’adopter.

« Regarde le camion qui sort ! C’est exactement la même situation que lors de l’accident de Coluche. » Voilà une phrase peu agréable à entendre quand on est juché à l’arrière d’une moto qui file dans la descente d’un col de La Ciotat ( Bouches-du-Rhône​). Mais Daniel, notre pilote, motard de la police nationale, nous rassure : « Comme je maîtrise ma vitesse et que j’ai une bonne visibilité grâce à ma trajectoire, je peux freiner à temps, pas de problème. » Sa trajectoire, c’est la fameuse « trajectoire de sécurité » qui va bientôt hanter les apprentis motards.

Au premier trimestre 2020, cette méthode des policiers et des gendarmes sera enseignée à tous les motocyclistes… et sera évaluée au permis de conduire. « Un motard qui ne sait pas faire une trajectoire de sécurité n’aura pas son permis », annonce Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la sécurité routière. « J’ai assisté à des examens et j’étais effondré qu’on donne le permis à des gens qui ne savent pas prendre un virage, qui font tout à l’envers », lance le haut fonctionnaire.

Cette « traj », comme disent les policiers, se décompose en quatre étapes :

  • adapter sa vitesse ;
  • dans un virage à gauche, se décaler dans le tiers le plus à droite du virage. Dans un virage à droite, se rapprocher de la ligne médiane ;
  • regarder au loin ;
  • reprendre sa vitesse en se rabattant progressivement en sortie de virage.

« C’est exactement l’inverse de ce que les motards voient à la télé lors des Grands Prix ! La trajectoire à la corde où on ressort au milieu en accélération, c’est ce qu’il ne faut surtout pas faire », précise Emmanuel Barbe. Lui-même motard, il assure que cette trajectoire « ne tue pas le plaisir et donne au contraire de très grandes sensations. »

Le risque d’accident mortel 22 fois supérieur pour un motard

La « trajectoire de sécurité » ne va pas devenir obligatoire, mais les autorités espèrent sensibiliser rapidement les motards, qui sont nombreux, chaque année, à mourir dans des accidents de la circulation. En 2018, 627 motards et 133 conducteurs de scooters et mobylettes sont morts sur la route en France. Et plus de 18.000 ont été blessés.

« Un motard a 22 fois plus de risque d’être victime d’un accident mortel que le conducteur d’une voiture », rappelle Denis Mauvais, directeur de cabinet du préfet de police des Bouches-du-Rhône. En 2018, 100 personnes sont mortes dans des accidents dans le département. Un « record » national qui risque d’être battu cette année, puisque la route a déjà fait 72 victimes dans le département en 2019 (+ 10%).