Education : 80 députés proposent de renforcer l’enseignement en environnement

CLIMAT Ils estiment que l’enseignement supérieur est à la traîne sur le sujet

20 Minutes avec AFP

— 

Illustration du campus de l'université de Dijon. Crédit:KONRAD K./SIPA.
Illustration du campus de l'université de Dijon. Crédit:KONRAD K./SIPA. — KONRAD K./SIPA

Pour eux, la sensibilisation aux enjeux climatiques est aussi un enjeu pédagogique : 80 députés de tous bords, emmenés par les écologistes Delphine Batho et Matthieu Orphelin ainsi que Cédric Villani (LREM), ont déposé jeudi une proposition de loi pour généraliser l’enseignement des enjeux liés à la préservation de l’environnement et aux changements climatiques. A la veille de nouvelles mobilisations de la jeunesse pour le climat vendredi et samedi, leur texte entend notamment répondre à un appel signé par quelque 80 dirigeants d’établissements supérieurs, et au « manifeste pour un réveil écologique » initié par des étudiants.

La proposition de loi vise ainsi à ce que « l’enseignement supérieur prépare tous les étudiants aux enjeux vitaux du XXIe siècle », en généralisant « l’enseignement des enjeux liés à la préservation de l’environnement et de la diversité biologique et aux changements climatiques ». Les parlementaires observent que « les enjeux climat-énergie sont encore peu enseignés, et a fortiori dans la formation post-bac ».

Une mobilisation transpartisane

« Le Code de l’éducation et les autres textes réglementaires concernant les missions de l’enseignement supérieur, ne mentionnent pas la responsabilité des établissements en la matière », déplorent-ils. La proposition de loi de 20 articles entend notamment y remédier. Parmi les signataires issus des huit groupes politiques représentés à l’Assemblée et des non-inscrits, figurent la présidente de la Commission du développement durable Barbara Pompili (LREM), le patron du PS Olivier Faure, André Chassaigne (PCF), ou encore Erwan Balanant (MoDem), Pierre-Yves Bournazel (UDI et indépendants), François Ruffin (LFI), Sylvia Pinel (Libertés et Territoires) et Nathalie Bassire (apparentée LR).

Le «Projet pour la planète» d'une école primaire éco-citoyenne