C'est l'heure du BIM : Grappin sur l’immigration, coude-à-coude israélien et débuts difficiles en Ligue des champions

ACTUALITES « 20 Minutes » compile pour vous les infos qu'il ne faut pas manquer ce matin dans votre Bulletin d'information matinal (BIM)...

M.C.

— 

Emmanuel Macron, le 9 janvier 2019 à Créteil.
Emmanuel Macron, le 9 janvier 2019 à Créteil. — ISA HARSIN/SIPA

Vous avez manqué les infos de ce début de matinée ? On vous a concocté un récap pour vous aider à y voir plus clair.

Réforme du droit d’asile : Pourquoi Macron met le grappin sur l’immigration (au risque de diviser sa majorité)

Retraites, bioéthique, budget… La rentrée de la majorité était déjà bien chargée. Emmanuel Macron a décidé d’ajouter un dossier délicat sur la table, en demandant aux élus de La République en marche de « regarder en face » la situation migratoire en France. A six mois des municipales et trois ans de la présidentielle, le chef de l’Etat entend être offensif sur ce sujet régalien sur lequel la droite et l’extrême droite se font plus souvent entendre.

Législatives en Israël : Gantz réclame un gouvernement d’union, Netanyahou un « gouvernement sioniste fort »

Même élection et, semble-t-il, mêmes résultats. Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, au pouvoir depuis une décennie, et son rival Benny Gantz, sont au coude-à-coude mardi soir à l’issue des élections législatives. Alors que les résultats officiels se font attendre, Gantz a appelé mercredi matin à la formation d’un gouvernement d’union, se disant prêt à parler « avec tout le monde ». Mais Benjamin Netanyahou n’a rien cédé, jurant de former un « gouvernement sioniste fort » malgré une équation qui semble impossible à résoudre.

OL-Zénith : Toujours en panne d’idées, les Lyonnais manquent leur entame en Ligue des champions

Les nuls s’enchaînent à la pelle pour l’OL. Toujours peu convaincants dans le jeu, les Lyonnais n’ont pas réussi leurs débuts en Ligue des champions ce mardi en ne prenant pas le meilleur sur un Zénith Saint-Pétersbourg à leur portée (1-1). L'euphorie des deux premières rencontres de l’ère Sylvinho semble déjà tellement loin.