C'est l'heure du BIM : Villani marche seul, Trump calme le jeu et les taxis volent sur la Seine

ACTUALITES « 20 Minutes » compile pour vous les infos qu'il ne faut pas manquer ce matin dans votre Bulletin d'information matinal (BIM)...

M.C.

— 

Cedric Villani. (Archives)
Cedric Villani. (Archives) — Jacques Witt/SIPA

Vous avez manqué les infos de ce début de matinée ? On vous a concocté un récap pour vous aider à y voir plus clair.

Mairie de Paris : Macron critique la « division », Villani « déterminé à aller jusqu’au bout »

La guerre fratricide à Paris continue. Après une sévère mise en garde lundi soir par Emmanuel Macron contre les « divisions », le candidat LREM dissident à la mairie de Paris Cédric Villani a assuré qu’il était « déterminé à aller jusqu’au bout ». Lors d’une rencontre avec les parlementaires de la majorité et membres du gouvernement, le président a critiqué ceux qui au sein de LREM « disent que notre commission d’investiture est ceci et cela » car « ils oublient qui les ont faits », selon des propos rapportés par des participants. « Ce qui est mortel en politique, c’est la division », a ajouté le chef de l’Etat, qui a aussi appelé à « un maximum d’intelligence collective ». L’Elysée a ensuite précisé que « les propos du président ne visaient pas Villani ».

Attaque de drones en Arabie saoudite : Trump veut « éviter » un conflit avec l’Iran

Il calme le jeu. Après l’attaque de drones contre des installations pétrolières en Arabie saoudite, Donald Trump a déclaré que l’Iran « semblait » être derrière responsable mais qu’il souhaitait malgré tout « éviter » un conflit. Cette mise au point intervient alors que le secrétaire d’Etat Mike Pompeo avait mis en doute la revendication des rebelles yéménites Houthis et que Donald Trump s’était dit prêt à riposter ce week-end.

Paris : Une expérimentation grandeur nature sur la Seine pour les SeaBubbles

Verra-t-on des taxis volants sur la Seine en 2020 ? C’est en tout cas ce que souhaite Angers Bringdal, co-fondateur de SeaBubble avec Alain Thébault – depuis parti mais toujours actionnaire de la société. Ce lundi, accompagné de la préfète d’Ile-de-France, Magali Charbonneau, et de Dominique Ritz, directeur du Bassin de la Seine à voies navigables, le PDG de la société franco-suédoise a lancé le premier de cinq jours d’expérimentation en conditions réelles.

Jusqu’au 20 septembre, ces navettes basées sur le principe de l’hydroptère vont effectuer toute une série de tests sur la Seine. Magali Charbonneau n’a pas caché avoir été conquise par son expérience : « C’est très confortable, on pourrait presque travailler ses dossiers à l’intérieur. »