Rouen : Un étudiant de l'université meurt lors d'un week-end d'intégration

DRAME Une cellule d’aide et de soutien psychologique va être mise en place

J.-L. D. avec AFP

— 

Une voiture du Samu. (illustration)
Une voiture du Samu. (illustration) — MICHEL GILE/SIPA

Un étudiant de 23 ans, inscrit en cinquième année de pharmacie à l’université de Rouen, est mort lors d’un week-end d’intégration organisé en Belgique par l’université de Picardie Jules-Verne, a annoncé ce lundi le ministère de l’Enseignement supérieur.

Le jeune homme est mort « dans la nuit de vendredi à samedi » lors du week-end qui était organisé par une association d’étudiants de l’université de Picardie, mais plusieurs étudiants issus d’autres établissements y ont participé « à titre individuel », a expliqué le ministère dans un communiqué.

Une charte contre les bizutages en octobre 2018

« Frédérique Vidal tient à exprimer sa profonde tristesse face à ce drame », a ajouté le ministère, qui a demandé aux présidents des deux universités de « mettre en place une cellule d’aide et de soutien psychologique dès à présent ».

La ministre recevra mardi les fédérations d’associations étudiantes. En octobre 2017, un étudiant de 20 ans en chirurgie dentaire à l’université de Rennes était décédé lors d’un week-end d’intégration, en raison d’une trop forte consommation d’alcool.

Un an plus tard, en octobre 2018, Frédérique Vidal avait fait signer une charte relative à l’organisation des événements festifs aux universités et associations étudiantes. Dans cette charte, les organisateurs devaient renseigner leur programme, leur budget, les « risques accidentels liés au lieu » et la quantité d’alcool prévue.