Aidants familiaux : Le futur congé rémunéré autour de 40 euros par jour

AIDE Un nouveau congé pour les « aidants » soutenant un proche âgé, malade ou handicapé, va être mis en place en 2020

20 Minutes avec AFP

— 

Entre le vieillissement de la population, l'explosion des maladies chroniques et le virage de l'ambulatoire, la société va de plus en plus se reposer sur les aidants.
Entre le vieillissement de la population, l'explosion des maladies chroniques et le virage de l'ambulatoire, la société va de plus en plus se reposer sur les aidants. — Pixabay

Quarante euros par jour : c’est le montant de l’indemnisation du nouveau congé pour les « aidants » soutenant un proche âgé, malade ou handicapé, qui sera créé en 2020, a annoncé le cabinet d’Agnès Buzyn, la ministre de la Santé.

Ce congé, qui figurera dans le budget 2020 de la « Sécu » présenté fin septembre, sera « rémunéré à hauteur des congés existants comparables, par exemple le congé pour un enfant malade », a déclaré une porte-parole de la ministre, confirmant une information de franceinfo.

« Faciliter la conciliation de la vie professionnelle et de la vie personnelle »

L’allocation journalière de présence parentale (AJPP), versée lorsqu’on s’occupe de son enfant gravement malade, accidenté ou handicapé, est d’environ 43 euros pour un couple, 52 euros pour une personne seule, selon le site officiel de l’administration service-public.fr

La ministre des Solidarités et de la Santé avait annoncé cette mesure avant l’été pour « faciliter la conciliation de la vie professionnelle et de la vie personnelle » des proches aidants et « soutenir » ceux qui subissent d’importantes pertes de salaires.

Quelque 11 millions d’aidants, dont une grande majorité de femmes

Selon l’association « Je t’aide », on compte en France quelque 11 millions d’aidants, dont une grande majorité de femmes.

Dans l’état actuel de la loi, les aidants ont le droit de prendre un congé pour s’occuper de leur proche, pendant trois mois maximum, fractionnables (sauf éventuelle disposition plus favorable dans la convention collective). Mais ce congé n’étant pas rémunéré, seul un très petit nombre de personnes a demandé à en bénéficier.