Sécurité routière : Après une baisse historique en 2018, la mortalité repart à la hausse en 2019

ACCIDENT DE LA ROUTE Le nombre de victimes a augmenté de 17,9 % en août 2019 par rapport au même mois l’an dernier

20 Minutes avec AFP

— 

La circulation a été chargée sur les routes de France cet été (image d'illustration).
La circulation a été chargée sur les routes de France cet été (image d'illustration). — ALLILI MOURAD/SIPA

Après une baisse spectaculaire l’an passé, le nombre de morts sur les routes est à nouveau en hausse en 2019. Sur les huit premiers mois de l’année, la Sécurité routière a recensé 2.133 morts sur les routes, soit 35 de plus que sur la même période l’an passé. Cela représente donc une hausse de 1,7% sur les huit premiers mois de l'année.

Le mois d’août est révélateur de cette tendance : le nombre de victimes a augmenté de 17,9 % avec 290 personnes tuées, soit 44 de plus qu’en août 2018. Les autres indicateurs sont également dans le rouge en ce mois traditionnellement chargé sur les routes, mais de façon moins spectaculaire. Le nombre d’accidents corporels s’établit à 4.314, soit 158 de plus qu’en août 2018 (+3,8 %). Le nombre de blessés est aussi en hausse de 4,5 % (5.652, soit 135 de plus qu’en août 2018). La hausse de la mortalité concerne « tous les réseaux routiers », selon la Sécurité routière, et a fait le plus de victimes chez les automobilistes (+31), les motocyclistes (+12) et les jeunes adultes.

Des chiffres encourageants en Outre-mer

En revanche, la mortalité est en baisse chez les cyclistes et stable chez les piétons. En Outre-mer, 11 personnes ont perdu la vie en août, soit cinq de moins qu’en août 2018. Tous les autres indicateurs sont également en baisse, avec moins d’accidents corporels (-205) et de blessés (-265).

Après deux mois de baisse en avril et mai puis de stabilité en juin et juillet, la courbe de la mortalité routière est repartie à la hausse alors que l’année 2018 s’était conclue sur une baisse « historique » de la mortalité en métropole (3.488 tués).