Vendanges : Vers une faible récolte dans le Beaujolais après le gel et la grêle

VIGNOBLE Les vendanges débutent lundi dans le vignoble situé près de Lyon, où le gel et la grêle ont fait d’importants dégâts ces derniers mois

Elisa Frisullo

— 

Lors des vendanges dans le Beaujolais. Illustration
Lors des vendanges dans le Beaujolais. Illustration — SIPA

Le millésime s’annonce « de très bonne qualité », selon les professionnels du secteur. Mais de faible quantité. Alors que les vendanges vont débuter lundi dans le Beaujolais, au nord de Lyon,​ dans le vignoble, les viticulteurs regardent les grappes de gamay et de chardonnay achever leur véraison sous le soleil. Une météo bénéfique pour terminer la maturation qui ne fait pas oublier pour autant les aléas climatiques de ces derniers mois.

« Un tiers de l’appellation beaujolais a été touché par les derniers épisodes de grêle le 18 août, soit près de 1.500 hectares concernés », indique ce mercredi Inter Beaujolais, l’organisme interprofessionnel des vins du Beaujolais. Sur les parcelles concernées, entre 20 et 50 % des grappes ont été abîmés.

En 15.000 et 20.000 vendangeurs attendus

Début juillet déjà, la grêle s’était abattue sur le vignoble et au printemps, des gelées importantes avaient endommagé des ceps de vigne dans le sud du Beaujolais, affectant particulièrement les chardonnays, et dans une moindre mesure certaines parcelles du Nord.

« La récolte ne sera pas équitable entre le sud et le nord, les plaines et les coteaux », prévient Inter Beaujolais, qui de manière générale s’attend à un faible rendement. « Côté volume, la récolte sera de petite quantité, nous acheminant vers un rendement inférieur de 25 % par rapport à la moyenne de ces cinq dernières années pour le gamay, et de 35 % pour le chardonnay, soit une bonne demi-récolte », ajoute l’organisme.

Dès lundi, entre 15.000 et 20.000 vendangeurs vont progressivement investir les 15.000 hectares de vignes situés entre Lyon et Mâcon pour la récolte 2019. Ce secteur reste le seul vignoble en France, avec la Champagne, où les vendanges manuelles sont encore généralisées.