Marseille : La mairie ordonne la démolition de trois immeubles, « un effondrement en chaîne ne peut être exclu »

INFO «20 MINUTES» Trois immeubles en péril de la rue de la Butte à Marseille font l’objet d’un arrêté de déconstruction. La station de métro Jules-Guesde pourrait bientôt rouvrir

Mathilde Ceilles

— 

Les immeubles évacués rue de la butte, et le métro Jules Guesde fermé
Les immeubles évacués rue de la butte, et le métro Jules Guesde fermé — R. Khayat
  • En juin dernier, des immeubles en péril de Marseille ont été évacués, et une station de métro fermée.
  • Ces immeubles situés rue de la Butte font l’objet d’un arrêté de déconstruction.

Dix mois après l'effondrement de la rue d'Aubagne, la crise du logement indigne à Marseille est toujours d’actualité. Selon nos informations, la ville a ordonné la déconstruction de trois immeubles rue de la Butte, dans le 2e arrondissement. Ces immeubles en péril ont été évacués en juin dernier, et avaient conduit à la fermeture, toujours effective, de la station de métro Jules-Guesde, à proximité immédiate.

L’immeuble situé au 6, rue de la Butte, qui appartient à plusieurs propriétaires privés, a ensuite fait l’objet le 19 juillet d’un arrêté de péril, qui fait état notamment de nombreuses fissures et un grave désordre sur les fondations. Le 30 août dernier, l’adjoint au maire en charge de la prévention et la gestion des risques urbains Julien Ruas a signé trois arrêtés de déconstruction des 4, 6 et 8, rue de la Butte. Les bâtiments du 4 et du 8 appartiennent quant à eux au bailleur social Logirem.

Une réouverture prochaine de la station de métro ?

Le spectre d’un scénario semblable à celui de la rue d’Aubagne plane en effet sur ce quartier. Selon cet arrêté, « un effondrement soudain mettrait en péril les immeubles adjacents », et « un effondrement en chaîne ne peut être exclu ». Toutefois, les arrêtés précisent que cette démolition aura lieu « sauf réponse du propriétaire dans le délai imparti à la mise en demeure », soit une dizaine de jours. Autrement dit, le processus peut être stoppé par un ou des propriétaires, par des actions en justice par exemple. Contactée, la Logirem indique de son côté ne pas s’opposer à cette démolition. En revanche, selon nos informations, certains copropriétaires du 6 rue de la Butte envisagent de contester cet arrêté de déconstruction devant le tribunal administratif. 

« J’estime qu’il faut déconstruire ce bâtiment, affirme Julien Ruas. Le bâtiment central présente un risque structurel et il peut s’effondrer sur lui-même. » L’adjoint au maire avait évoqué une possible démolition dès l’évacuation de ces immeubles en juin dernier. « Il fallait attendre la finalité des rapports d’expertise, mais pour, il n’y a pas d’autres options, ajoute-t-il. Il fallait demander l’avis de tout le monde, poser la question aux propriétaires afin qu’ils n’aient pas le couteau sous la gorge. »

Et de lancer : « cela reste une zone du quartier, il y a à proximité une station de métro, il faut que ce dossier avance. Il a été ouvert il y a trois mois, les gens ont eu le temps de discuter. » Selon Julien Ruas, la station de métro Jules-Guesde pourrait rouvrir rapidement, dès la démolition des trois immeubles.