Les infos immanquables du jour : Arsenal contre les violences conjugales, méthode Delevoye et rentrée près de Notre-Dame de Paris

ACTU Ce qu’il ne fallait pas rater dans l’actualité de ce lundi 2 septembre 2019

C.P.

— 

Le 39 19 est le numéro d'appel de la plateforme d'écoute des femmes victimes de violences conjugales.
Le 39 19 est le numéro d'appel de la plateforme d'écoute des femmes victimes de violences conjugales. — JACQUES DEMARTHON / AFP

Qui est Jean-Paul Delevoye, le « monsieur retraites » d’Emmanuel Macron ?Après ce lundi de rentrée chargé et riche en informations, retrouvez votre condensé d’actu quotidien dans les immanquables du jour. 

Le portrait du jour : Qui est Jean-Paul Delevoye, le « monsieur retraites » d'Emmanuel Macron 

jean-Paul Delevoye, le 11 mai 2017 à Paris.
jean-Paul Delevoye, le 11 mai 2017 à Paris. - Eric FEFERBERG / AFP

Le haut-commissaire à la réforme des retraites Jean-Paul Delevoye pourrait devenir ministre dès ce mardi à la faveur d’un « réaménagement » du gouvernement. Découvrez son portrait  par ici.

Le décryptage du jour : Pourquoi notre arsenal judiciaire contre les violences conjugales est-il inefficace ?

Cent femmes sont mortes sous les coups depuis le 1er janvier malgré un arsenal judiciaire très complet pour lutter contre ces violences, Nos explications par ici  à la veille de l’ouverture du Grenelle des violences conjugales.

Le reportage du jour : « Est-ce qu’il y a encore du plomb dans l’air ? », s’inquiètent les parents d’élèves près de Notre-Dame de Paris

Parents et enfants se pressent pour aller en classe en cette rentrée 2019
Parents et enfants se pressent pour aller en classe en cette rentrée 2019 - Clément Rodriguez/20 Minutes

En ce jour de rentrée des classes, les parents des enfants scolarisés à proximité de Notre-Dame de Paris avaient deux sujets de discussion : la fin des vacances et la pollution au plomb. Notre reportage est à découvrir par ici.

Le fake off du jour : Non, la militante saoudienne Israa al-Ghomgham n’a pas été exécutée

Des Saoudiennes prennent des photos durant le festival Janadriyah, en 2016.
Des Saoudiennes prennent des photos durant le festival Janadriyah, en 2016. - FAYEZ NURELDINE / AFP

La rumeur de son exécution a circulé ce week-end. La militante des droits humains, toujours emprisonnée, ne risque plus la peine de mort, mais des peines de prison et des amendes. Notre éclairage par ici.