Rentrée scolaire : La garde d’enfants, le bon plan étudiant qui ne prend pas une ride

BABY-SITTING Pour pallier le coût de la vie, les étudiants sont nombreux à chercher un job en parallèle de leurs études. Sans conteste, la garde d’enfants reste l’un des plus courants

C.R.

— 

La garde d'enfants, toujours à la mode chez les étudiants
La garde d'enfants, toujours à la mode chez les étudiants — NICOLAS MESSYASZ/SIPA
  • Alors que la rentrée universitaire approche à grand pas, les étudiants partent en quête d’un job.
  • Outre les emplois de vendeurs ou de caissiers, la garde d’enfants reste un indémodable.
  • 20 Minutes a interrogé le fondateur de Yoopies afin de savoir quels étaient les bons plans à garder en tête avant de postuler.

Près d’un étudiant sur deux travaille à côté de ses études. Caissier de magasin, serveur, surveillant, enseignant dans le cadre de cours particuliers, beaucoup tentent de joindre les deux bouts avec des emplois partiels. Parmi eux, des milliers de jeunes adultes proposent leurs services à des parents pour aller chercher leurs enfants à la sortie de l’école, ou pour les garder quelques heures. Le baby-sitting, plébiscité par les étudiants, recèle encore quelques secrets. 20 Minutes a rencontré Benjamin Suchar, fondateur du site Yoopies, qui répertorie des annonces de garde d’enfant.

Quelle est la meilleure période pour postuler ?

La date à laquelle on fait les recherches est assez cruciale. Il y a beaucoup d’étudiants qui attendent le dernier moment pour trouver un job parce qu’ils ont plus l’esprit aux vacances qu’à la reprise. Ce qu’ils se disent, c’est aussi qu’ils n’ont pas encore leur emploi du temps, qui est déterminant pour trouver des horaires compatibles en termes de travail et d’études. C’est une fausse bonne idée car la plupart des jobs étudiants vont s’ouvrir dès septembre. Il y a même un pic de demandes de parents qui recherchent des baby-sitters à la fin du mois d’août. Il est toujours temps ensuite d’adapter son emploi du temps en fonction de ses études. Par exemple, dans la garde d’enfants, on peut tout à fait stipuler aux parents que le job est soumis aux variations de l’emploi du temps. A partir du moment où les étudiants sont transparents sur le fait que ça peut évoluer, ils trouveront des jobs plus adaptés à ce qu’ils recherchent.

A qui est destinée la garde d’enfants ?

En termes de bons plans, la garde d’enfants est ce qui est privilégié par les étudiantes, même s’il y a de plus en plus de garçons. Ce qui est bon à savoir, c’est qu’ils sont peu nombreux mais extrêmement demandés pour la garde d’enfants, puisqu’ils savent très bien faire le job. C’est justement parce qu’il y a peu de garçons qu’ils sont beaucoup demandés. Moins de 5 % des profils sont des étudiants.

Quelles sont les meilleures techniques pour négocier un tarif à l’heure pour une garde ?

Les tarifs se négocient au préalable. C’est une négociation entre la famille et l’étudiant et ça va dépendre de plusieurs facteurs. Le nombre d’enfants peut jouer, mais aussi ce qu’on va demander dans la garde : est-ce que c’est simplement les raccompagner à la sortie de l’école, leur faire prendre le bain, de l’aide au devoir ? Le coût de la garde à domicile est 9,12 euros net cette année, soit une augmentation de 2,2 % par rapport à l’an dernier. C’est un salaire moyen qui reflète l’augmentation du coût de la vie étudiante.

De quoi ont envie les étudiants lorsqu’ils postulent chez vous ?

On voit qu’il y a deux types de visions sur les jobs étudiants. Il y en a qui vont se dire que ça va être du ponctuel, une source de revenus d’appoint, comme le baby-sitting du soir ou la garde d’animaux. D’autres vont avoir une vision qui consiste à prendre quelque chose de durable, sur l’année scolaire, qui va constituer une source de revenus stables. Ces deux visions vont dépendre du besoin des étudiants, pour avoir plus d’argent de poche ou pour assurer le coût de la vie étudiante qui a beaucoup augmenté cette année. En conséquence, on a de plus en plus d’étudiants qui recherchent quelque chose de régulier, comme des sorties d’école par exemple. Il y a de la garde d’animaux qui se développe, surtout en fin d’été. Ce n’est pas quelque chose de durable, à moins de trouver un job pour pouvoir promener des chiens mais ça reste quelque chose d’appoint. Ce sont des jobs qui sont différents de la restauration rapide mais qui sont plus flexibles, qui permettent de faire de belles rencontres humaines également, et de pouvoir assurer un complément de revenus.