Grenelle des violences conjugales : Causes, chiffres, victimes... Etat des lieux des féminicides

VIOLENCES En 2018, 121 femmes sont mortes sous les coups de leur conjoint ou de leur ex. Un chiffre dramatiquement stable depuis plusieurs années

Caroline Politi et Emilie Petit

— 

Lors d'un rassemblement contre les féminicides
Lors d'un rassemblement contre les féminicides — Jacques Witt/SIPA

Cent. Un chiffre rond pour une réalité brutale. A la veille de l’ouverture du Grenelle des violences conjugales, le nombre de femmes tuées par leur compagnon ou ex-compagnon a franchi la barre symbolique des cent meurtres ou assassinats, selon le collectif «  Féminicides par compagnon ou ex » qui tient ce macabre décompte. Un chiffre qui reste dramatiquement stable depuis six ans.

L’an dernier, le ministère de l’Intérieur avait recensé 121 crimes sur conjoint, soit environ un tous les trois jours. C’est près de 20 % des 745 cas d’homicides volontaires – hors crimes crapuleux – dénombrés au cours de l’année. Dans huit cas sur dix, les victimes de ces meurtres – car la préméditation est relativement rare si l’on en croit les statistiques de la place Beauvau – sont des femmes. 20 Minutes s’est plongé dans les caractéristiques de ces crimes pour tenter d’en comprendre les ressorts.