VIDEO. Marseille : Rentrée tumultueuse pour les élèves d'une école de la rue d’Aubagne, fermée en urgence

IMMEUBLES EFFONDRES Les élèves de l’école Cours Julien, située au 119 rue d’Aubagne, à Marseille, près des immeubles effondrés, ont fait leur rentrée en urgence dans une autre école pour raisons de sécurité

Mathilde Ceilles

— 

Des parents d'élève du Cours Julien lors de la rentrée scolaire
Des parents d'élève du Cours Julien lors de la rentrée scolaire — Mathilde Ceilles / 20 Minutes
  • A Marseille, les élèves de l’école Cours Julien ont vécu une rentrée scolaire mouvementée.
  • Leur école, située rue d’Aubagne, près des immeubles effondrés, a fait l’objet de travaux cet été.
  • Mais les poutres du toit étant en mauvais état, l’école n’ouvrira pas cette année, et les élèves sont transférés dans une autre école à trois kilomètres de là.

Devant le portail de la récente école Rouet Charles-Allé, à Marseille​, chacun raconte la même histoire en cette rentrée scolaire un peu particulière. Le fameux courrier de la mairie daté du 22 août est arrivé dans leurs boîtes aux lettres la semaine dernière, à quelques jours de la rentrée de leurs enfants, scolarisés à l'école Cours Julien.

Dans cet établissement situé rue d’Aubagne, tout près des immeubles marseillais qui se sont effondrés en novembre dernier, la mairie avait procédé durant l’été à des travaux de sécurisation. Mais, selon ce courrier, « à la suite de difficultés techniques imprévisibles, les travaux ont pris du retard. Leur état d’avancement ne permet pas d’assurer une rentrée scolaire dans des conditions optimales pour le bien-être des enfants. »

Résultat : l’école du Cours Julien n’ouvrira pas ses portes cette année. La centaine d’élèves de l’établissement se retrouve transférée à trois kilomètres de là, dans le huitième arrondissement. Un changement de dernière minute qui vient bouleverser le quotidien des familles du Cours Julien. « Mais je vois pas le nom de ma fille… Elle est en quelle classe ? C’est vraiment le bazar ! », grimace Aïcha en scrutant ce lundi les listes à l’entrée de l’école Rouet Charles-Allé.

« Cette rentrée va être compliquée »

« L’année dernière, nos trois enfants étaient dans trois écoles différentes, et on avait réussi pour cette rentrée à les mettre tous dans la même école, Cours Julien, soupire Julie. Cette rentrée va être compliquée… » « Je travaille dans le 12e arrondissement, ma femme dans le 13e, et je ne sais pas du tout comment on va faire pour amener nos enfants à cette école, confie Mathieu. Le confort de vie, c’est aussi de pouvoir tout faire à pied, et avec nos enfants scolarisés ici, ce n’est pas possible. » D’autant plus que les élèves de l’école Cours Julien sont scolarisés en classes à horaires aménagés musique dans le Conservatoire qui se trouvait juste à côté…

Dans un mail du 1er septembre adressé à Danièle Casanova que 20 Minutes a pu se procurer, les parents élus réclament ainsi la mise en place de navettes de transport, et la gratuité de ceux-ci, ainsi que la prise en charge des frais de garderie pour certaines familles. Des requêtes à examiner « au cas par cas », selon les termes de Danièle Casanova.

« Je n’en peux plus de voir ce quartier s’effondrer »

« Mais on veut surtout connaître la vérité, et savoir ce qui se passe dans cette école », soupire Camille, représentante des parents d’élèves. « Moi, je suis contente de venir dans cette école, car elle est neuve », lâche sans détour la petite Lucie, dans la cour de l’école du Rouet, inaugurée en grande pompe en 2017 par Edouard Philippe.

A en croire certains parents, le contraste est en effet saisissant. « J’habite Noailles, et je n’en peux plus de voir ce quartier qui s’effondre, et cette école du Cours Julien qui ressemble à un squat, renchérit Xavière, une autre mère d’élève. Je suis soulagée que mes enfants fréquentent un bel établissement, alors que l’on vit dans un quartier à l’état inacceptable. Comment ça se fait qu’une école du centre-ville soit dans cet état-là ? On a pourtant alerté la mairie des dizaines de fois ! »

Peu de semaines après l’effondrement mortel survenu à Noailles, tout près de l’école, les parents d’élève du Cours Julien avaient déjà fait part de leur inquiétude pour la sécurité de leurs enfants, comme le relatait à l'époque 20 Minutes. « Nous avions eu une expertise sur la cour de récréation, car les parents craignaient qu’elle s’effondre, rappelle Danièle Casanova, adjointe LR à la mairie de Marseille en charge des écoles. Mais là, comme chaque été, nous faisons des travaux dans les écoles, dont celle-ci. Nous faisions des travaux sur le toit et en enlevant les tuiles, on s’est aperçu que les poutres étaient en très mauvais état. »

L’élue affirme qu’elle prévoit de soumettre au vote lors du prochain conseil municipal du 16 septembre un budget supplémentaire ainsi qu’une étude pour d’autres travaux à l’école Cours Julien.